Accueil » bmx matos » Guide matos (part I)
Guide matos (part I)

Guide matos (part I)

bmx matos
Quelques conseils et infos vitales pour bien comprendre et acheter en toute sécurité son petit vélo…


Ceux qui ont eu la joie et le bonheur d'acheter le dernier Soul hors série sont déjà au courant de tout ça vu que ces articles ont déjà été diffusés dans ce mag mais pour les autres, ces infos pourront vous servir un jour ou l'autre c'est certain.

QUEL VELO ME FAUT-IL POUR DEBUTER LE BMX ?

Ça pourrait être la première question posée par un futur bmxer en entrant dans le shop.
Sympathique responsabilité que celle d'orienter le novice vers le vélo complet qui lui correspondra le mieux, tout en sachant qu'il est difficile de savoir dès le début ce qu'on préfère comme pratique dans le bmx. Car aujourd'hui, l'évolution de la technique et du riding a rendu plus difficile de pratiquer les 3 disciplines (street/park/dirt, flat ou race) avec le même vélo. Toutefois, une fois vu quelques vidéos, essayer le vélo du copain, ça doit devenir plus clair.
Le rôle du vendeur est aussi de bien vous présenter les besoins spécifiques de votre future pratique. Ne vous laissez donc pas éblouir par des pegs, un rotor ou des renforts spectaculaires car souvent les atouts d'un vélo sont plus difficiles à voir.
En effet, le principal moyen de distinguer les vélos est de considérer si le cadre est en cr-mo total, partiel ou absent au profit d'un acier dit hi-ten plus lourd et plus fragile. Le cadre suit-il aussi les dernières évolutions techniques comme le boitier spanish/mid, la direction intégrée, les gyros tabs démontables, autant d'innovations importantes qui font la différence entre les vélos de qualité et les autres.



Attachez vous ensuite à parcourir avec le vendeur l'équipement du vélo. Portez notamment un soin particulier à vous assurer qu'il y ait un 3 pièces au lieu du très friable monobloc, que les roues soient de qualité (axe de 14mm à l'arrière pour le street, jantes double paroi minimum, pas d'acier, moyeu à cassette plus efficace que moyeu flip flop). N'hésitez pas à même aller dans le détail des roulements pour voir s'ils sont scellés ou pas. C'est de cette attention particulière que sortira le meilleur vélo par rapport aussi, on le sait, à votre budget.
Il n'y a donc pas de honte à comparer entre les vélos quitte à saouler le vendeur. Car ça représente une belle somme tout de même. Il vaut mieux par conséquent prendre son temps, prendre même du recul pour ne pas décider sous le coup de l'excitation et risquer de choisir la mauvaise bête, celle qui vous écœurera du bmx. Le vendeur est là pour vous aider et vous conseiller au mieux, et normalement il connaît par cœur ses vélos. C'est pour tout cela qu'un vendeur d'un shop spécialisé dans le bmx saura toujours mieux vous conseiller qu'un vendeur d'une grande surface du sport par exemple qui n'aura peut être pas la même connaissance du sport, voir qui n'aura pas les produits pointus qui facilite la pratique des débutants.
Bon repérage et bon shopping.
Olivier d'Eastproshop

C'EST IMPORTANT LA GEOMETRIE DE MON VELO ?

Alors oui je vous l'accorde l'apparence est importante dans le choix d'un vélo, mais comme on ne va pas l'exposer dans son salon et qu'on va lui faire subir toutes les atrocités possibles, il vaut mieux choisir un cadre à sa taille. La taille du top tube est l'élément qui compte le plus. Pour le flat elle varie entre 18'' et 19''. Si vous mesurez moins d'1.60m, tapez dans le 18.5 et moins. Si vous faites plus d'1,80m, prenez un 19" et plus. En règle générale il faut qu'un cadre ne soit pas trop court pour avoir la place de circuler sans taper dans la selle. En street, ça varie entre 20'' (environ 1.65m) et 21.25'' (plus d'1.85m) avec une tendance actuelle au top tube un peu plus long. Pour voir si vous êtes dans le vrai, vérifiez que vous ayez les bras quasi-tendus en vous asseyant sur la selle, en sachant aussi que vous pouvez jouer avec la longueur de votre potence.
L'angle de direction du cadre, que ce soit en flat ou en street, est généralement compris entre 73.5 et 75.5°. Plus vous avez un angle fermé (la nouvelle tendance est à 75°) plus le vélo se montre vif mais de l'autre côté moins stable qu'un 74.5° (en street), une petite expérience du riding n'est pas négligeable alors pour en profiter pleinement. Toutefois l'angle général de la direction du vélo peut varier en fonction de 2 facteurs : la hauteur de la fourche et la taille du pneu avant. Plus la fourche est haute (de l'axe au cône inférieur de direction), plus l'angle de direction sera ouvert (74°, 73°). Un pneu de 1.90 est moins haut qu'un 2.1 ce qui ferme l'angle de direction (74°, 75°...).



En flat, l'espace entre le pneu avant et le tube inférieur doit être assez grande pour laisser passer un pied, c'est pourquoi les cadres ont souvent des formes bizarres (courbes, croisement de tubes...) et le hauban arrière doit être assez bas pour les tricks en squeak. Voilà pour l'aspect spécifique des cadres de flat. En street, le design simple fait désormais la loi, exit les wishbones et autres fantaisies.
Concernant la longueur des bases arrières (CS : entre le tube de selle et l'axe de la roue arrière), plus c'est court et plus vous gagnerez en réactivité et maniabilité. Si c'est primordial en flat et park-street, en trail certains préfèreront un peu de stabilité en l'air avec un arrière un peu plus long. Il est de toute façon possible de régler cette longueur en jouant sur la tension et la longueur de la chaîne.
Vous savez tout.
Manu de St Martin

CA MARCHE COMMENT LA GARANTIE ?

C'est jamais très agréable de voir une pièce de notre bike qui reste sur le trottoir mais c'est malheureusement des choses qui arrive au moins une fois dans la vie d'un rider. Il s'agit alors de ne pas s'énerver et de ne pas la finir à coup de pierre car qui sait si la pièce défectueuse n'est pas encore sous garantie. C'est là qu'il faut que je vous explique comment marche le Service Après Vente (SAV).
En règle générale, une pièce d'un vélo complet où une pièce détachée au détail est garantie 1 an par le distributeur s'il s'agit d'un défaut de production. Certaines pièces sont de plus en plus garanties à vie suite aux nouveaux traitements thermiques après soudure, comme quelques fourches par exemple. Mais attention, cela ne concerne qu'un défaut éventuel de fabrication et non à cause d'une usure normale.
Les fabricants sont semble-t-il suffisamment confiants en leur pièce pour les mettre sous garantie à vie, l'avenir nous dira si cela fonctionne.
En attendant, allez avec votre pièce défectueuse au magasin où vous l'avez achetée. Si c'est un magasin de vente par correspondance, vous devez téléphonez au préalable au vendeur pour qu'il sache de quoi il s'agit lorsqu'il recevra votre colis (à vos frais).



Le magasin va s'assurer que la pièce a bien été achetée chez lui dans la période de garantie, et valide ou pas en contactant le distributeur qui lui aura livré la pièce. A savoir que les pièces qui ne sont pas constatées par les mains du distributeur sont rarement échangées. Ensuite c'est au distributeur de s'organiser avec son fournisseur. Pour cause de frais de port trop coûteux vers l'étranger, le distributeur lui envoie des photos et un argumentaire pour constater le souci afin qu'il règle le problème lors des prochaines productions.
Le fournisseur fait un avoir au distributeur pour passer la pièce en garantie. Le distributeur change alors la pièce où fait un avoir au magasin qui rend rapidement le même produit (ou un avoir) au client.
Le client peut repartir avec sa nouvelle pièce, et heureux d'avoir acheté son matos dans un vrai shop français. Car sachez le, et sans vouloir faire la morale, ce service là est loin d'être assuré par nos amis d'outre mer atlantique.
Lilian Conry, de Frenchys Distribution

POURQUOI ME DIT-ON D'ACHETER EN FRANCE ?

Lorsque le bmx était dans le trou, seuls quelques shops résistaient et proposaient des pièces de bmx. Aujourd'hui la nouvelle génération de rideurs français a la chance d'avoir le choix entre d'excellents shops. Mais, si Internet est un outil magnifique, il permet désormais de commander dans des shops étrangers peu scrupuleux et déjà bien grassouillet, une tendance qui menace sérieusement la santé déjà très fragile de notre sport. Sans s'apitoyer, le célèbre Pascalou nous explique en 10 points pourquoi il est important de soutenir les shops français.
1 : Les Shop BMX (comme les distributeurs) sont maintenant dirigés par d'anciens riders. Les soutenir c'est permettre de les faire vivre, eux et peut être vous le stagiaire, l'apprenti ou futur employé. C'est aussi permettre à ces deux acteurs de fournir des lots pour les contests et notamment aux amateurs. C'est donc tout bénéfique pour présenter notre sport au public, faire venir de nouveaux pratiquants qui vont demander plus de park à leur mairie etc
2 : Ca leur permet de commander du matériel qu'ils auront en stock ce qui permet de voir et toucher les pièces avant de les acheter et non pas de se fier uniquement à une photo en 72dpi.



3 : Etre livré en quelques jours chez soi sans craindre un blocage en douane ou une perte de colis. La douane bloque environ un colis sur 20 et ne vous le renverra qu'en échange de la facture sur laquelle ils rajouteront la tva française de 19.6% plus 6% de frais de douane donc priez pour que la douane n'ouvre pas le votre. Vous perdriez tout le bénéfice d'acheter à l'étranger et aussi plusieurs semaines pour régler ce problème.
4 : Bénéficier de garanties très rapides et fiables en cas de casse. Voir SAV.
5 : S'il n'y a plus de shops en France, il faudra commander à l'étranger le moindre pneu ou câble de frein. Et où ira-t-on réparer son vélo s'il n'y a plus le gentil et patient vendeur équipé de sa caisse à outil ?
6 : Un magasin rentable est un magasin qui commande des pièces à des distributeurs qui eux mêmes s'en sortent, ce qui entraîne l'achat par les deux acteurs de publicités dans les magazines ce qui permet aux mags de survivre, ce qui fait des articles sur des rideurs sponsorisés qui peuvent recevoir un peu de sous pour leur talent.
7 : Avoir un interlocuteur accessible qui s'intéresse et comprend les attentes du client, le conseille et qui n'est pas seulement une voix lointaine prenant un n° de CB.
8 : Sympathiser avec son shop et la scène, créer du lien social comme on dit en permettant aux rideurs d'avoir un point de rencontre ou de rendez vous.
9 : Pour aller plus loin, un shop peut être un acteur important et crédible lorsqu'il s'agit de défendre un projet de skatepark local, quand ce n'est pas le shop qui crée son propre spot.
10 : Récompenser les efforts des importateurs qui ont fait de gros efforts pour baisser leurs prix cette année.
On ne va pas vous le cacher, mais le shop c'est la base de tout ce qui existe en France et mieux vaudrait ne pas enclencher davantage le cercle vicieux. Soyons solidaire.
Pascalou du shop Bmx Avenue.


http://3615soul.com
vues: 2824 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM