Accueil » bmx matos » Test : potence Bizhouse Dialyser
Test : potence Bizhouse Dialyser

Test : potence Bizhouse Dialyser

bmx matos
Ça faisait assez longtemps que j'avais envie de tester cette potence, et malgré quelques déboires au montage, j'avoue que rouler avec ce petit bout d'alu, révolutionnairement usiné, est un vrai plaisir.



Installation
Normalement, installer une potence est un jeu d'enfant, on fixe le guidon, puis on sert l'écrou de la fourche et enfin les vis de direction de la potence. Mais là, il faut tout serrer en même temps et ça se complique, Shawn l'a bien compris et nous a même fait un dessin pour les bricoleurs du dimanche. Mais même avec mon expérience de monteur de potence professionnel, je dois avouer que j'ai un peu lutté et que je me suis un peu énervé sur le bordel. La prochaine fois je me fais greffer une 3eme main sur le ventre, ce sera plus simple, la pièce du milieu se barrait tout le temps et y avait toujours un truc pas droit (alignement, centrage et perpendicularité du guidon à régler en même temps que la direction).
Mais bon, j'en suis venu à bout quand même et je vous rassure tout de suite, c'est quasiment le seul point noir de cette potence.

Avantages
Conçu en 3 pièces : celle du milieu est amovible, ce qui fait que lorsque vous serrez les vis frontales, la direction se sert aussi. Grâce à ce système, vous économisez les vis arrière et donc du poids. Elle est largement échancrée, ce qui vous fait gagner encore plus de poids. Donc son atout principal, vous l'avez deviné, c'est que c'est la plus légère du marché. Elle est usinée et non moulée et esthétiquement assez réussie (à mon goût). Le système de serrage révolutionnaire a été repris par plusieurs marques (Haro, Profile,...). Sa faible extension est assez appréciable, le changement est surtout perceptible chez ceux qui roulaient en 35, 40 mm ou plus.



Défauts
Apres une chute (assez violente quand même), la direction a tourné un peu, bon ce sont des choses qui arrivent avec n'importe quelle potence et surtout que sur ce modèle, se sont les vis frontales qui serrent la direction, donc double emploi pour une même force de serrage. Donc je desserre un peu la potence pour la remettre droite (comme sur le dessin bien sûr) et là tout se barre en couille et me revoilà à devoir remettre mon guidon et tout en place, c'est assez lourd.
Son vrai problème est en fait son prix, bon c'est du matériel américain fabriqué là-bas mais quand même, y a un peu d'abus là.

Caractéristiques
Marque américaine
Dessinée par Shawn White
Poids : 220 gr
Matériau : 6061 T6 aluminium (CNC machined)
Prix: 100 euros (en France)
Extension : 26 mm
Made in : USA
Couleurs : Bleu, vert, rouge, noir, alu poli ou tricolor (noir, vert et bleu)
Plaque de rotor : non
Outil de serrage : clef BTR américaine de 1/4
Disponibilité : en France chez L'Artillerie ou La Source, sinon chez Soul Cycle ou Flatland Fuel
Le Nouveau modèle est un peu moins arrondi à l'arrière

Conseil : serrez bien les 4 vis avec la même force et en croix. Sur ce modèle c'est d'autant plus important que les vis frontales serrent tout. J'ai eu le malheur de négliger ça en montant mon bike à la hâte et après 2 mn de vélo, j'ai retrouvé mon guidon sur la fourche alors que je pensais l'avoir bien serrée. Il ne faut donc pas qu'une vis soit serrée plus qu'une autre et tout ira pour le mieux.

Avis de la rédaction
Bravo Mr White, le système est génial, fallait y penser. Le poids est l'avantage premier mais son prix fait remonter la balance...malgré cela, je continue de penser que c'est ce qui se fait de mieux sur le marché.
vues: 946 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM