Accueil » BMX » Des news du FLAT ?
Des news du FLAT ?

Des news du FLAT ?

BMX
Charles Paty signe chez SuperB, Thomas Deschenaux rentre chez Autum et pas mal de petites infos aussi...

Alors qu’on pensait la discipline complètement perdue, voici qu’une flopée de news vient nous prouver le contraire et raviver la flamme sacrée. Bien sûr on ne va pas dire que ça va relancer la machine mais ça prouve que ça bouge un peu et que le flat existe encore.

La première news est que ce bon vieux Charles Paty vient de signer chez SuperB. Oui je sais, ce n’est pas vraiment une marque de flat mais Charles ne roulait déjà pas avec un bike de flat donc c’est toujours bien mieux et s’il y a un rider en France qui le mérite bien c’est lui et d’ailleurs j’étais le 1er à croire en lui et à le sponsoriser (avec St Martin) donc je sais de quoi je parle. Charles est le boss du nose wheelie et il est pile dans la tendance flat/street (light) du moment. Il colle parfaitement à l’image de la marque. Matthias et Ares ne pouvaient pas faire un meilleur choix. Autre news pondue le même jour, elle nous vient d’outre Rhin ce coup-ci, il s’agit de Thomas Deschenaux qui rentre chez AUTUM bikes, la marque de notre ami Matti Rose. Et Matti ne tarie pas d’éloge sur le nouveau membre du crew Deep bmx et on le comprend bien car celui que l’on surnomme «Control» dans le milieu, progresse vite et bien et lui aussi est parfaitement dans la place niveau tendance, encore un bon choix que l’on valide sans problème.
Toujours dans les news d’hier, la marque St Martin (que je représente, n’ayons pas peur des mots et des placements de produit), vient de publier son nouveau catalogue avec une gamme plus sobre mais toujours à la pointe avec la gamme signature de Mr Jumelin qui marche plutôt bien et vu la frilosité du moment et la crise économique, c’est plutôt une bonne nouvelle. Et puisque vous me posez la question, je vous en remercie d’ailleurs, et bien sachez que la marque française souhaite remercier les riders qui lui ont fait confiance depuis 10 ans et planche sur un concept de contest qui aura lieu en France en 2012 et qui sera destiné avant tout aux amateurs et experts, je vous en reparlerai en temps voulu. Et sachez que pour nous, le flat est loin d’être dead, même en France malgré ce qu’on peut croire et que les contests s’annulent faute de price money à filer à Matthias.
Il se passe donc des choses en ce qui concerne le flat français et je vous avoue qu’on avait tendance à être pessimiste ces derniers temps. C’est pas qu’on aime la morosité et qu’on voit le verre à moitié vide mais avouez que les bonnes nouvelles n’ont pas été nombreuses en 2011, je dirais même que les mauvaises nouvelles nous ont un peu calmé. Je pourrais pas tout vous dire car la liste serait trop longue mais si on jette un rapide coup d’œil, force est de constater que c’était pas la mégateuf cette année : en vrac et dans le désordre, on a quand même eu droit à l’arrêt du flat du boss Martti Kuoppa, la maladie qui s’aggrave de la légende Chase Gouin (il n’est toujours pas guérit aujourd’hui, il se contente juste d'écrire des looooooongs articles pour ART magazine…), la triste disparition de Miguel (qui quoi qu’on en dise était une figure du flat en France), et celle de Philipe Pereira très tragique également, la plus ou moins fin de Twenty bikes, Matthias Dandois qui se met au street, Raph Chiquet qui ne roule plus non plus, la débâcle sur la majorité des contests avec des embrouilles systématiques (et je comprends que certains n’aient plus envie d’en organiser), la quasi disparition du flat dans les médias français (excepté ART) et ne parlons pas des shops car il n’en reste plus qu’un qui se mouille aujourd’hui, ça fait pas lourd.
Déjà que l’année 2011 avait commencé par la fin de Stereo Panda, du magazine Cream et la défection du team A bad thing, ça promettait pas une belle année c’est certain. On n’est pas loin du fameux creux de la vague des années 90 souvent mentionné et l’ayant vécu, je peux vous dire qu’on n’en est effectivement pas éloigné. J’exagère surement mais si vous venez dans la capitale, vous verrez qu’il n’y pas foule. Que des vieux riders, moins de 10 si on compte les morts-vivants (comme Wulfran et moi) et les indéboulonnables. Aucune relève et c’est partout pareil, et ça va pas aller en s’arrangeant si on réagit pas.
Alors non, on ne verra pas l’éternel cross-foot crack packer Jeff Desroches signature trick de Matthias Dandois cette année au Circle Cow et on le regrette bien mais on aura l’occasion de se retrouver en famille à l’Indoor de Caen ou à la Winter jam fin février puis à l’Astrolabe contest le 29 avril pour discuter de tout ça, s’organiser et faire en sorte que le flat se relève et retrouve ses lettres de noblesses. En tout cas, j’y crois encore (et la gamme 2013 de St Martin qu'on dessine aujourd'hui vous le prouvera !).
Mais tout n'est pas aussi noir qu'on voudrait nous le faire penser car il y a aussi des choses positives qui se profilent. Déjà la rumeur gronde qu'un nouveau mag papier va prochainement voir le jour (même si ceux qui le font ne sont pas très "flat"), un nouveau web-magazine va aussi voir le jour et mettra tout le monde d'accord et certains riders plus que prometteurs devraient aussi exploser en 2012 et montrer que nous avons encore des talents dans l'hexagone, je veux parler de gars comme Quentin Pelorson, Melvyn Masson ou encore Renaud Meloni et Renaud  Laspeyres pour ne citer qu'eux. Sans oublier que la marque française A bad Thing reprend du poil de la bête avec une nouvelle gamme qui devrait bientôt voir le jour et un team composé des meilleurs riders français (Kevin Jacob, Maxandre Pillonel et Jean Bulhon).
Le street gagne du terrain, l'emporte même largement dans la majourité des cas et a reussi à transformer  le flat en une discipline plus hybride et polyvalente, plus libre aussi donc plus freestyle. Mais c'est pas pour autant qu'on doit tous se mettre au street et regarder le flat crever. Il reste un espoir de voir notre passion perdurer si on agit bien. Enfin bref, j'arrête de vous bassiner parce que c'est bien beau de parler mais à part polémiquer ça fera pas avancer les choses. Passons à l'action. Le flat a besoin de vous pour se développer. Il nous faut des salles, des clubs, des contests, des jams et surtout des gens qui y croient et qui se battent pour notre sport. Le meilleur exemple étant pour moi ce que fait Yannick Chauvel avec son club en Normandie. Prenons exemple sur lui et le flat aura encore de beaux jours devant lui.
Allez, je vous laisse en compagnie de Charles Paty et je vous souhaite bon riding à tous malgré ce froid polaire.

Manu M
 

vues: 5522 j'aime: 2
     
Même sujet
Kevin JACOB

Kevin JACOB
Welcome to A Bad Thing team edit.

Flatland Evolution

Flatland Evolution
Du 1er jour à bien plus tard, voici quelques idées de tricks de flat…

Flatland  vidéos du matin (voire du mois et peut-être même de l'année...)

Flatland vidéos du matin (voire du mois et peut-être même de l'année...)
Du Brésil au Japon en passant par la France et l'Angleterre, vous allez voir du pays avec ces nouvelles vidéos

ITW Matthias Dandois

ITW Matthias Dandois
Après Benjamin Biolay, c'est au tour de Matthias de nous parler de sa surperbe...




SUR LE FORUM