Accueil » FMX » LE ROTOR
LE ROTOR

LE ROTOR

FMX
L'histoire du FMX a été ponctuée de plusieurs grandes étapes. On pense bien sûr au premier backflip mais ce n'est pas tout, il faut ajouter à cette liste, la révolution du rotor...



L'histoire du FMX a été ponctuée de plusieurs grandes étapes. On pense bien sûr au premier backflip de Carey Hart, aux premières variations de flip et maintenant au double backflip de Travis Pastrana aux derniers X-Games.

Voilà seulement ce n'est pas tout, il faut ajouter à cette liste, la révolution du rotor. Oui, le rotor en FMX, créé par des français et essayé pour la première fois en compétition par un français aussi, Charles Pagès.


Commençons par un petit historique de l'aventure. Cette idée saugrenue est arrivée dans la tête d'un passionné de mécanique et avant tout de motocross, Jérôme Cauwet en 2003. Sur le papier, ça semble fonctionner mais il est difficile pour un système de suspension monotube de type inversé d'encaisser les contraintes d'amortissement. Le premier proto possédait de nombreux problèmes d'amortissement donc il fallait commençer par le tester vraiment pour trouver les différents arrangements possibles.
De nombreux testeurs se sont succédés et ont encaissé les chocs. Le premier fut le crossman Antoine Letellier puis l'ancien bicrosser Patrick Guimez, Ludovic Guillou, Manu Troux et enfin les frères Pagès. Les français ont subi de nombreux contretemps à cause d'un fémur cassé pour Troux, de problème de poste de pilotage ou d'assiette de la bécane.
Malgré tous ces problèmes, nous avons pu voir Charly Pagès poser le tout premier backflip barspin (backflip en faisant un tour de guidon) de l'histoire du FMX mondial lors du SX de Bercy en 2006.



Maintenant, nous allons rentrer plus dans le détail de fabrication de ce bijou.
Ce rotor a été monté sur une Yamaha 250 YZ de 1998, pas tout jeune mais costo.

Voici les caractéristiques de cette bécane bien spéciale :
- fourche monotube inversée de 150 mm de diamètre, 3 mm d'épaisseur, un fourreau de 5 mm et un amortisseur Fournalès.
- Potence spéciale permettant le passage des câbles comme on peut le voir en BMX. (bague de 10 cm en bronze pour la rotation et deux bagues en Téflon pour le guidage)
- Guidon plus bas de quelques centimètres
- Absence de boite à air
- Réservoir plus petit


La conception de ce rotor a coûté à l'entreprise environ 150 000 euros. Seul un gratin des tops riders mondiaux pourra espérer obtenir une telle machine.



Coté pilotage, Charles Pagès confit qu'il y a beaucoup de vibrations dans les bras et que la réception doit se faire sur l'avant de la moto. Spécial mais sinon vous pouvez descendre de la moto et aller ramasser vos bras. Dans le futur, Charly souhaiterait passer le Decade Air (le pilote tourne autour de la moto) et encore plus fou, le Tail Whip mais qui sait ?

Bravo à l'équipe de Cauwet pour cette révolution dans le FMX et bonne continuation. En espérant que de nombreux riders obtiennent un tel engin.
Enfin merci, grâce à vous nous avons devancé les américains et ça, ça fait plaisir !!


Thomas Deboos
Photos : copyright GG83 / EdgeRider




vues: 2356 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM