Accueil » skate tricks » Backside kickflip

Backside kickflip

skate tricks
Beaucoup de demandes pour une explication du flip front. Voilà donc une explication du flip back. Heureuse ma poule ?



Je connaissais quelqu'un qui disait vers la fin des années 90 : « le jour où je rentrerai flip back, c'est bon j'arrête le skate, je serai allé au bout de ma progression ». Il a abandonné le flip back. Par peur d'arrêter le skate, sûrement.
C'est dommage parce que ce n'est pas vraiment un tricks difficile : un peu d'acharnement, (un bon QI, du courage, un peu de vice...) et ça y est, c'est dans la boite. Aujourd'hui, on en est plutôt à flip back 360° du côté des pros (PJ Ladd, Alex Carolino...). Alors bien sûr, on n'est pas pro, mais de nos jours, ce tricks n'est plus un challenge insurmontable. Sauf pour ceux qui se foutent royalement de rentrer telle ou telle figure. S'ils veulent perdre des sous dans les OUT payantes, c'est leur problème.

Voici, sous plusieurs angles, comment font Morgan Fabvre, Guillaume Dulout et Morgan Fabvre. Avec un bump, sur un plan incliné bien rad et à plat.



Alors, alors :







En tant que bon habitué des parks, vous avez a priori testé ces trois situations : le bump, le plan inc' et le flat.







Sur le plan incliné, c'est généralement plus facile de faire tourner le corps parce que c'est naturel pour chacun de vouloir redescendre dans le bon sens. Et puis la physique d'attraction est faite de telle sorte que c'est comme ça, un point c'est tout. Il faut donc moins forcer pour effectuer le 180°. Sur les images, vous constaterez quand même que, rentré de cette manière, le flip back devient une figure, non seulement dangereuse et technique, mais surtout fiévreusement attirante. « C'est pas un coup d'chatte », comme on dit dans les Deux-Sèvres. Littéralement, pour les pragmatiques : la planche ne roule pas sur le plan incliné pour se retrouver, par chance, sous les pieds à la redescente. Un cas que l'on note trop souvent dans les skateparks : Attention à la fashion police, les jeunes. Si elle passe par là, elle sort son carnet à souches.









Comme pour les autres figures acrobatiques de planche à roulette, il faut que le bout de bois remonte bien sous les pieds pour que ça fonctionne. Surtout sur autre chose que du flat. Il faut donc maîtriser le flip, tout bien comme notifié dans le Guide du skateur.











Le reste, c'est un petit coup de tournage d'épaule avant et un petit coup de spin vite fait du pied arrière. En fait, il y a plusieurs écoles : ceux qui vont enrouler tout le mouvement en tournant les épaules dès le début, avec le dos rond. Et ceux qui vont plutôt la jouer « sèche », en 2 temps, avec le flip légèrement décalé dans le sens de la rotation, et qui vont tourner le corps à la réception de la planche sous les pieds. Ça dépend aussi du terrain et de la distance à parcourir.









La grosse difficulté, c'est de doser le flip pour qu'il ne parte pas trop loin. Et ce n'est pas forcément inné. Pour nous, c'est simple parce que nous sommes élus par Dieu, mais vous ?










La réception aussi, est amusante, parce qu'il faut que le centre de gravité revienne à peu près perpendiculaire au sol, sinon, c'est la zipette. C'est toute la science du 180°, que vous devez a priori maitriser si vous en êtes au flip back.








Voilà.











Voilà.









Voilà.









Voilà.










Enjoy the nicest funny sport in the world.


Cliquer sur l'image pour voir la vidéo en QT (2,52Mo)




pif
vues: 2233 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM