Accueil » skate tricks » Le Five-O et le backside 180
Le Five-O et le backside 180

Le Five-O et le backside 180

skate tricks
Deux figures de base de la planche à roulette moderne, réalisées à la chaîne par Matthieu Dupuy.


Ces deux figures sont des basiques. Mais ce n'est pas une raison pour les bâcler et aller essayer des trucs plus techniques qui impressionneront les parisiens du Dôme. D'abord parce que ça ne les impressionnera pas et ensuite parce qu'on est censé skater pour soi, selon tous les professionnels de la planche à roue qu'on interroge sur le sujet. Même si vous considérez que c'est un tissu de conneries, au vu de l'ego des héros cascadeurs de votre park.
Néanmoins, comme tout basique, quand c'est lancé sur du gros, ça fait tout de suite moins rire ceux à qui vous aviez dit que vous ne rentriez que five-O et 180 back. Ils vous avaient bien moqué, et là, ils remballent les gaules pour changer de spot, les Paul Rodriguez en carton.
Ici, notre Chris Cole (en plus baraque), démontre que deux figures simples peuvent enchanter les enfants.





Le five-O back, qui part presque en salad grind sur ce ledge, s'apprend d'abord sur les trottoirs pour acquérir l'équilibre. La pratique du wheeling est la bienvenue aussi, puisque la position est équivalente. Il s'apprend généralement après avoir maitrisé le fifty-fifty, qui est par essence plus facile puisqu'on pose les 2 trucks au lieu d'un seul.
Pour un five-O sur un curb, il va juste falloir appuyer un peu plus fort sur le truck arrière et garder la jambe avant vers le haut. Ce qui est finalement assez simple puisque c'est le sens de montée de la planche. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ça nécessite un peu de pop quand même parce qu'on ne pousse pas le ollie jusqu'à faire remonter l'arrière.
Sur un rail ou un ledge, le mouvement est naturel : on n'a pas besoin de plonger vers l'avant. C'est un tricks qui demande relativement peu d'engagement. En plus, on a déjà la position pour sortir et replaquer bien à plat. Un basique, on a dit. La seule difficulté réside dans la pression à appliquer sur le truck, surtout en curb. Enfin, il y en a une autre, c'est de réussir à se caler sur l'arrête quand même...
















Le backside 180 maintenant. Au flat, il y a plusieurs façon de passer ce tricks. Soit un mouvement circulaire constant. Soit un mouvement haché, en deux temps, qui consiste à faire ollie légèrement désaxé et faire les 150° qui restent en redescendant. Dès que le spot grossit de quelques marches, la seconde solution devient plus difficile.






















La difficulté de tricks, c'est de doser la rotation. Surtout sur des marches. Parce qu'il n'est plus question de faire une raclette en pivot au dernier moment.





















L'impératif, sur des marches, c'est de ne pas lancer trop fort le mouvement de rotation. Parce que l'amplitude fait qu'on passe plus de temps en l'air. Et que le sol tarde à arrêter le mouvement. Sauf à vouloir passer le 360, on va donc éviter de lancer les épaules comme une brute.






















Ici, Matthieu Dupuy, poppe un gros 90° bien au dessus des marches pour garder toute la maitrise de la relation hauteur-longueur. Et faut dire... que c'est ce qui se passe. C'est maitrisé.












Le moment où il faut entamer la deuxième partie de la rotation est critique parce qu'il faut être bien au dessus de la planche pour ne pas rester à la traine derrière elle quand on va contacter le sol.




























Pour la fin, si la planche est toujours sous les pieds, il suffit d'observer l'arrivée du sol et d'anticiper le choc. Ce qui est aussi valable sans la planche, d'ailleurs.


Cliquer l'image pour voir la vidéo (9,6Mo)




Pif
Images : Yannock.
vues: 2492 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM