Accueil » skate tricks » Late shove-it

Late shove-it

skate tricks
Le tic nerveux du skateur, avec Jérôme Chevalier.


Ce tricks a perdu un peu de sa popularité au fur et à mesure que le style est devenu de plus en plus capital dans le skate mais il est revenu au goût du jour avec ce qu'on appelait « l'originalité » il n'y a encore pas si longtemps. L'originalité qui consistait à faire un no-comply dans une line. Ce n'était pas pousser bien loin, c'est vrai. Jérôme Chevalier n'est pas vraiment concerné par ces histoires de mode, vu que, lui, c'est pas vraiment la fashion qui le pousse à skater. Plutôt du genre à se faire un thé à l'arrière de la bagnole après la session. Avec la théière et tout. A la babos, il a bien raison.

En tout cas, ce trick ressemble vraiment à un tic nerveux. La patte folle, un peu. Voyons ce qu'ils en disent au magazine de la santé : « Les tics touchent deux à trois enfants sur dix. Cette fréquence diminue chez l'adulte car certains tics disparaissent de manière spontanée, sans traitement. Ils sont trois fois plus fréquents chez le garçon que chez la petite fille.

Définition
Mouvements anormaux et involontaires qui vont se répéter, les tics nerveux apparaissent soudainement et durent peu de temps. Il est parfois possible de contrôler leur survenue mais c'est au prix d'un gros effort et sur une courte période. Le tic réapparaîtra de toute façon, il peut même être plus fort que la volonté. »

Mhhmmmm, c'est excessivement intéressant, mais ça ne nous dit pas comment on fait le late shove-it tout ça. A part si on est sujet à cette maladie. Bon, pour commencer, le late shove-it suppose de déjà savoir faire ollie. Le shove-it est largement conseillé aussi bien sûr, mais avec un peu de chance, on peut tenter le late sans savoir faire shove-it. On ne sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.









Jérôme arrive très vite sur ce bump, au prix de nombreux efforts, il faut bien le reconnaitre.

















Il met un bon gros power dans son ollie, parce que la poubelle, elle ne va pas se passer toute seule. On peut placer ses pieds comme on le sent sur la planche, la position n'est pas très importante au départ puisqu'il s'agit de faire un ollie dans un premier temps.












C'est au moment où il amorce la redescente qu'il donne un petit coup de patte arrière vers l'avant, pendant que son pied avant tourne dans l'autre sens. C'est vraiment rapide.














Pour la replaque, autant être clair, c'est super aléatoire. Parce que va t'en récupérer en l'air un trick que tu pousses vers le bas...


En tout cas, allez-y mollo au début parce que c'est vraiment casse-gueule.


Cliquer l'image pour la vidéo en Quicktime

vues: 6857 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM