Accueil » Skate » Flip “Extremely Sorry”
Flip “Extremely Sorry”

Flip “Extremely Sorry”

Skate
C’est probablement hors de propos de faire la chronique de cette vidéo aujourd’hui. Mais étant donné le grand nombre de demandes (très exactement deux), la voilà.



Producteur : Flip
Réalisation : Ian Deacon, Geoff Rowley, Jeremy Fox, Ewan Bowman
La bande à Colt Seaver : Mark Appleyard, Lance Mountain, Bob Burnquist, Willow, Louie Lopez, Tom Penny, Rodrigo Teixeira, David Gonzalez, Luan Oliveira, Geoff Rowley...
Genre : Wassup Rockers meets the legends
Durée : 60mn
Prix :

En bref : Pas de suspense à laisser peser, la vidéo Flip est une déception pour nous. A commencer par la bande son HORRIBLE. Et dire qu'ils en ont fait un disque qu'on peut acheter à part... S'il y a bien une vidéo pour laquelle on n'a pas envie de savoir quel est le titre du morceau, c'est celle-là. Du coup, tu peux mettre n'importe quelles images dessus, ça ne fera jamais décoller quoique ce soit.

Ensuite, toujours au rayon déception : la dernière Sorry (Really), c'était il y a 6 ans. Il y aeu pas mal de changements dans l'équipe. Ca se ressent énormément dans la compilation des images de la Extremely : il y a du vieux qui odore le formol. Et on ne parle pas des anciennes images de Shane Cross, qui sont plutôt un très bon moment dans la vidéo. Ce gars était non seulement immensément doué, mais il a en plus toujours le sourire, on en avait déjà touché quelques mots. On continue : le montage est parfois un peu pontifiant (pour Rowley par exemple, et les images de sont fs ollie –lequel laissait penser que c'était un fs flip en photo- sur les containers sont aussi super décevantes) et la part de Tom Penny, c'est pire que tout ça : ça fait de la peine.

Est-ce qu'il y a quand même des raisons de regarder ça ? Oui bien sûr. Si c'est un évènement mondial, c'est quand même pas pour rien : Doit y avoir du spectacle. Et pour ça, il y en a. En tech, tout le monde doit pouvoir trouver son bonheur. Rodrigo Tx, c'est imparable comme du Stevie Williams, Luan Oliveira, ça fait mal à la tête tellement ça tourne dans tous les sens sur les bancs, suffit juste d'aimer le genre Chaz Ortiz. Coté cirque, il y a Bob Burnquist. On peut penser ce qu'on veut de la mega rampe, mais cette part est vraiment à voir. Ce mec a un style de chat, il ne met quasiment jamais les mains et le nombre de tricks qu'il envoie sur cette rampe, c'est carrément vertigineux. Switch 5.4 sur 20 mètres, 3.6 flip grind à 50 km/h, des 3.6 drop in, des switch ollie front à 3 mètres de haut sur le mur d'en face. Sans jamais grabber. Arrête, Bob, arrête, c'et trop. En regardant ça, il n'y a même plus de raison de mater les vidéos de snowboard.

Dans un registre moins spectaculaire, les petits ne sont pas si désagréable à regarder (Ben Nordberg), Willow cartonne 250 marches en seulement 10 footages (le nollie tré sur le double set, aïe, aïe, aïe...), Mark Appleyard est toujours aussi stylé, même si son répertoire de tricks tourne en rond, et la dernière part est la seule où la musique remonte un peu la pente. L'excellent skate de David Gonzalez n'y est pas pour rien. C'est un bon, lui. Il a l'air d'en avoir rien à foutre des already done ou quoi, il skate violent, point à la ligne.

La meilleure part ? Celle de Lance Mountain. Qui l'eut cru, hein ?
Bon voilà, on critique, on critique, mais Flip est toujours une marque importante et la Extremely Sorry est vraiment à voir. Quoi, tout le monde l'a déjà vue ?


Envie de skater : Pas forcément, mais quand même, on vient de voir beaucoup de choses.






pif.
vues: 938 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM