Accueil » Skate » Grand Prix of Skateboarding 2002
Grand Prix of Skateboarding 2002

Grand Prix of Skateboarding 2002

Skate
Quand le skateboard s’empare d’une ville entière pour la faire battre au son du blunt. Lausanne 2002 Edition Prestige.



Reprenons par le début pour ceux qui ne sont pas venu. Lausanne, c’est tous les 2 ans un sacré rassemblement de skaters. Ca a commencé en 96 avec quelques gars, puis l’originalité du lieu, de l’infrastructure et la volonté des organisateurs d’innover à chaque fois en fait aujourd’hui une manifestation de très grande ampleur. Et de très grande qualité. En 2002, il a été décidé que l’aire de street serait « street » au sens littéral. C'est-à-dire pas de transition, ni de courbe. Même pas de plan incliné. Uniquement de l’immobilier et du mobilier urbain. Dans un souci de détail, les modules sont en bois mais les curbs sont en véritable béton. Chaque corner est inspiré d’un spot existant : Barcelone, San Fransisco, Lausanne, San Diego, Venice.

Conception Assistée par Skateboarder

La conception des obstacles a été réalisée en collaboration avec 2 skaters suisses : David Corminboeuf de Lausanne et Roland Gueissaz de Genève. Pour le fun, des panneaux au nom des skaters qui marquent la décennie sont disposés un peu partout sur l’aire de street. Ce n’est pas vraiment que ça motive les riders, mais bon, mine de rien, tous ces petits détails participent au climat particulier du Grand Prix. Tout autant que les graffs sur les ledges et les fausses briques peintes au pinceau.

Tampa moins Zéro = beaucoup de monde quand même

Ça et un peu de brassage, ça donne une liste d’inscrit quasimment digne de Tampa : Koston, Bastien, Mc Crank, Bartie, De Andrade, Rojo, Sarmiento, Fowler, Dykmans, Shimizu, Santos, Johnston, Carroll, Gayle, Strubing, Forbes, Laitiala, Gonzales, Rodrigo Tx, Howard, Boulala… ça commence à faire du monde, et surtout ça donne envie de descendre rapidement du train pour arriver à l’aire de street. Dès le vendredi, c’est la mise à feu et à sang des modules. Les trainings sont parfois plus intéressants que les runs eux-mêmes puiqu’ils ont cela d’intéressant que les riders ne se mettent pas la pression et tentent en général des tricks qu’ils n’oseront pas essayer pendant leur run.



Du monde dans tous les sens, les jeunes d’abord. Dany Hamard est venu pour faire quelque chose, alors il s’y met rapidement : flip five-O sur la table de pique-nique, flip sur les marches. Reese Forbes va super haut avec ses grandes jambes, les brésiliens font le spectacle avec des 3.6 flips et flip front au dessus de la bite, qui mine de rien, est super haute et assez loin du plan incliné qui sert de tremplin. Brian Hermann et Kevin Long sont inépuisables, et surtout super stylés, même sur les tricks techniques (no comply flip, flip backside nose bluntslide, salad…). Mike Carroll vient rappeler qu’il maîtrise son sujet et Mc Crank passera 2 de ses 3 seuls flips frontside noseslide du week-end sur le gros ledge (Hubba). Gailea Momolu en profite pour passer un petit nollie noseslide ni vu ni connu. Mais la star, c’est Bastien avec son flip back lipslide et son flip shifty parfait. Malheureusement, il se fait une cheville le soir. Le week-end est terminé pour lui. Fort dommage.

Respect du maître d'hôtel.

Le soir, débarquement de tous les skaters et toute la presse dans le même hôtel : un 3 étoiles à Ouchy. Les curbs juste devant le lac Léman vont recevoir toute la soirée, vu qu’il fait grand soleil et 25°. Tout le monde se retrouve, se serre la pince « comment ça va ? bien, et toi ? ». Il règne une très bonne ambiance au Mövempick, loin des années trash où les hôtels étaient mis à sac par les riders. Ce qui ne sera pas le cas du camping de Vidy, où la tornade à roulette a occasionné quelques dommages collatéraux pas bien méchants (voir article en lien dans un journal suisse : 24 heures). Par contre, la bouffe est moyenne et les tarifs en Suisse font mal au portefeuille.

Samedi, première journée de qualifs.

Histoire d’innover un peu plus et de speeder l’affaire, les qualifs se déroulent par run de 5 minutes avec 6 skaters par poule. Ce système permet de ne pas s’ennuyer, ça pète dans tous les coins, et chaque partie des tribunes hurle toutes les 20 secondes. Chaque poule est une liste de riders mondialement connus, personne ne s’absente de son siège, même pour bouffer un sandwich. Arto est venu pour pas grand-chose, visiblement peu motivé, ou peut-être blessé, il ne skate pas vraiment. Colt Cannon est lui aussi à Lausanne pour se marrer : il ne quittera pas la palette à wheeling. Il fait quand même le spectacle avec des enchaînements impressionnants de manuals et sa bonne humeur sert d'émulateur pour tous ses potes.

Quelques absents quand même

On se surprend à ce sujet à regretter l’absence de certains, comme le team DVS avec Daewon Song, Getz et Berra, ou le team Alien avec Pappalardo, Kirchart, Marfaing ou Kalis. Nombreux sont les riders qui ne sont pas super motivés comme la famille Foundation (Strubing, Shimizu, Fowler). C’est pas très grave, les jeunes sont là pour mettre la pression. Jani Laitiala (Savier) est en forme, Anthony Lopez passe quelques gros tricks en training mais ne convainc pas les juges en qualif (il était dans une poule pas facile), Brian Hermann assure, Kevin Long déchire, tout comme Casey Rigney et Bryan London. Chris Lambert se pose en candidat pour la finale, Rodrigo Tx fait un run incroyable avec ce magnifique flip back au dessus du rail et Caswell Berry est définitivement un client pour la victoire. Tout en style, ça fait du bien de voir un gars qui va pouvoir troubler l’hégémonie Girl qui règne sur le Grand Prix. En parlant de girls, c’est pas mal pour ça aussi à Lausanne.

Dimanche, rendez-vous pour la messe.

Dès le matin, un flot continu de jeunes à casquette et baskets se déverse dans le métro. Ca skate dans tous les coins, tout le monde est motivé par ce qui a été vu ou entendu la veille. La veille, c’était justement en pleine ville que la rampe King Size 2 s’était posée. Là-aussi, la liste des riders vaut le crochet par la Suisse. Rune Cliffberg, Lincoln Ueda, le frangin Ziattoni, Mc Donald, Terence, Pierre-Luc Gagnon (qu’on n’a pas vu d’ailleurs) et Bob Burnquist entre autres. Très beau contest, belle rampe, avec un hip et un gap de 3 à 4 mètres, mais bon, la Vert, ça ne rend pas trop en vidéo, c’est mieux en live. Alors on n’y a pas passé trop de temps. Bob a encore gagné, même si le run de Rune était plus consistant. Burnquist prend des risques comme personne et ça paie. Plutôt bien d’ailleurs, c’était 15000 CHF (9000€)…

Tilt Mode Rules

Dimanche donc, y a du monde à la patinoire de Malley. Les demi finales sont intéressantes, Scott Johnston passe son 180 switch crooks, Hugo Liard se qualifie pour la finale avec un run complet, Koston passe logiquement, il est tellement facile, Mc Crank idem. Petite injustice en ce qui concerne Spanky au profit de Mike Carroll, le gamin méritait largement sa place en finale, il se consolera avec la troisième place du best trick (switch 180 front big spin sur les marches). Danny Hamard manque de peu la finale et Dave Brummett sort du diable vauvert un super run qui lui vaudra la 2nde place au général. Les finales sont moins excitantes que le reste, les skaters rident un par un, la tension redescend un peu mais le niveau est bien là. Mc Crank passe son nollie hardflip au dessus de la bite, Javier Sarmiento et Fabrizio Santos manquent de réussite, Hugo assure un bon run avec une 6ème place à la clef et Mike Carrol fait dans l’original avec des wheelings dans tous les sens.



Koston ne se fait pas violence trop longtemps même si son frontside bluntslide enflamme la foule. Mc Crank, le tenant du titre se (nous) fait plaisir avec son mythique 270° lipslide et Caswell Berry passe un run parfaitissime, sans tomber, avec du gros et du tech’, le tout est à voir dans la vidéo. Tout le monde est heureux, surtout nous (on avait parié gros sur Caswell) et on se jure de se revoir dans 2 ans. Si Dieu veut.

Résultats street :
1 95 86.25 Caswell Berry UNITED STATES Toy Machine, Volcom, Circa, Krux, Ricta, Tilt Mode
2 91 88.5 Dayne Brummet UNITED STATES Redsand, Bones, Hurricane, Randoms
3 85 81.75 Rick McCrank CANADA Girl, éS
4 84.75 72.75 Mike Carroll UNITED STATES Girl, 4Star, Lakai, Diamond, Venture
5 80.75 72.25 Jeremy Reinhard GERMANY
6 79.75 67.25 Hugo Liard FRANCE Vans
7 78.75 75.75 Chris Wood NEW ZEALAND DVS shoes, Volcom, Oakley
8 76 68.5 Eric Koston UNITED STATES Girl, éS
9 75.75 69.5 Javier Sarmiento SPAIN The Firm, és, Volcom, Nixon
10 71.5 55.75 Scott Johnston UNITED STATES Chocolate, Stussy, Lakai, Venture, Diamond
11 69.75 52.25 Fabrizio Santos BRAZIL Etnies, New Deal, Split
12 68 65.75 Riccardo de Oliveira BRAZIL Child, Qix, Terra Tour


Résultats Vert :
1 93.5 Bob Burnquist
2 93.25 Rune Glifberg
3 91.75 Andy MacDonald
4 86.25 Mathias Ringstrom
5 85.75 Pierre-Luc Gagnon
6 85.5 Neal Hendrix
7 85 Sandro Dias


Merci à toute l'équipe du Grand Prix et plus particulièrement à Philippe Dudouit et Albin Deforges.
Pif

Vidéos : Pif et Fabien Le Toulec.

vues: 1271 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM