Accueil » Skate » Street League 2010 : la retransmission complète
Street League 2010 :  la retransmission complète

Street League 2010 : la retransmission complète

Skate
Les américains sont très forts. L'industrie du spectacle leur appartient pour l'éternité.


OK, franchement, quand on a entendu parler de ce nouveau format, ça nous a intéressé. Parce qu'on voulait savoir ce que ça donnerait en vrai. On était même impatient de le voir. ESPN a diffusé une retransmission télévisée mercredi et a mis dans la foulée l'émission en ligne.

Donc, maintenant, on l'a vu, on sait ce que c'est. Et autant le dire tout de suite: la petite tambouille, c'est terminé. Le skate passe dans une autre dimension. ESPN avait déjà beaucoup travaillé à rendre le skate accessible au grand public avec les X-Games. La Maloof avait tiré un peu plus la charrette, mais c'est Dyrdek qui a tout compris. Cette fois, un contest de skate peut se regarder comme un tournoi de basket ou la NFL.
Et le pire, c'est que c'est vachement bien! C'est passionnant à suivre. Sur Internet, c'est un peu long, mais imaginer pouvoir regarder ça quand tu rentres à 1h du mat' et que tu as envie de zoner devant la télé, c'est pas l'avenir le plus noir. On regrettera peut-être un peu "Chasse, pêche et tradition" mais pas trop longtemps.

Pour résumer le format du contest, la Street League c'est :
4 sections
7 skateurs en finale
7 tricks par personne
chaque essai compte
une échelle de 0 à 10 points pour compter les points
pour faire la moyenne de la note, on enlève la plus haute et la plus basse.

Ça donne un show parfaitement réglé, bien rangé: on sait qui est qui, où en est le classement à chaque instant, on peut le prendre n'importe quand et comprendre la compétition. Les skateurs sont tous incroyables bien sûr et Dyrdek avait raison : ceux qui sont en finale une fois, ne le seront pas forcément la fois suivante. Ce qui rajoute un peu de suspense.

Évidemment, pour les habitués, rien de nouveau sous les spotlights : Lutzka mettra toujours son 270 nose blunt, P. Rod son switch bs tail, etc. Mais first try ou sinon, ce sera perdu. Ça aurait pu les pousser à ne pas prendre de risques, c'est parfois le cas, mais bon, ce sont des américains, hein : push things forward.

Pour le spectateur, c'est le rêve. Pour les skateurs, difficile de savoir. A part Cole qui le prend un peu à la rigolade, tous les autres sont plus ou moins au premier degré, particulièrement Chaz Ortiz. Qui est carrément impressionnant, question machine à tricks, soit dit en passant. D'ailleurs, dans un contest classique, il aurait gagné, c'est certain. Pour remporter le truc, Malto l'a jouée finaude mais sans aucun risque.

Voila, toute la retransmission est en dessous : bon visionnage, ça vaut vraiment le coup.
On se quitte avec un commentaire après une chute de Chris Cole sur un 3.6 back nose grab qui ne rapporte rien, et sur lequel il se rate avec le sourire : "Je ne comprends pas sa stratégie, s'il veut amuser la foule, ça n'a aucun sens". C'est peut-être là le commentaire qui fait tomber involontairement le masque à ce qu'est vraiment une compétition : une activité de droite.

pif.

Etape 1 : la section creative


Etape 2 : la line


Etape 3 : le tech


Etape 4 : le gros



 

vues: 4738 j'aime: 0
     
Même sujet
Street League 2011 Seattle

Street League 2011 Seattle
Nyjah Huston a descendu les meilleurs skateurs de la planète à Seattle. Il empoche 165 000 $ en un week-end avec le best trick.

Street League 2011 Kansas City

Street League 2011 Kansas City
Eh ouais, c'est fou, c'est dingue, Nyjah Huston a encore gagné. La deuxième étape chez Sean Malto. Alors, c'est peut-être pas une question d'argent, mais 300 000$ en 2 contests, ça fait un peu tennis, tout ça. Les vidéos complètes.

Street League 2011 Newark

Street League 2011 Newark
L'épreuve a bien failli ne pas avoir lieu à cause de l'ouragan Irene. En léger décalage, elle s'est finalement déroulée, et pour une fois, ce n'est pas Nyjah qui a gagné mais un rusé Sean Malto.

Aucun commentaire pour le moment. Loggez-vous pour poster.




SUR LE FORUM