Accueil » snow-ski matos » Films de snowboard, la suite.
Films de snowboard, la suite.

Films de snowboard, la suite.

snow-ski matos
Cette semaine, trois nouveaux films de l'année : Paradox, One Love et Jibbing with Jeremy Jones. Il en reste encore une bonne dizaine à venir, mais ça, c'est pour les semaines prochaines. Une bonne raison de revenir chez nous, pas vrai ?



Titre : Paradox
Producteur : Standard Films
Riders : John Jackson, Jeremy Jones, Frederik Kalbermatten, Fredrik Austbo, Kazuhiro Kokubo, Mads Jonsson, Eric Jackson, Mark Landvik, Jonaven Moore
Genre : freestyle-freeride
Durée : 33 minutes
Prix : 35 Euros

Cela fait environ 15 ans que Standard réalise des films de snowboard. Autant dire que c'est le producteur le plus ancien avec Mack Dawg. Tous leurs films sont des exemples de beauté et de sobriété. En voyant Paradox, quelqu'un qui n'aurait jamais vu un de film de snow se dirait : « Whaow, c'est beau, c'est fort. » Mais bon, quand on a vu un peu toutes les réalisations Standard des dix dernières années, on peut regretter le manque d'originalité et surtout de renouvellement en terme de réalisation. Bon, à côté de ça, toutes les images sont hyper léchées, les cadrages irréprochables, les spots paradisiaques... comprenons-nous bien, Paradox reste un incontournable de l'année. On retient entre autres les follow-cams tournées d'hélico, sur des kickers. Une technique un peu pompée chez Absinthe, c'est vrai, mais qui reste ultra puissante. Les riders les plus impressionnants s'appellent Jeremy Jones, Frederik Kalbermatten, Fredrik Austbo, ou Kazuhiro Kokubo. Jeremy Jones a comme toujours le segment freeride massif de l'année, Kalbermatten masterise avec un style excessivement propre sur tous les terrains, et Kazuhiro Kokubo, un gamin japonais quasi-inconnu, masterise sur des tables gigantesques. Conclusion, du très très bon, même si on ne peut s'empêcher de regretter un manque de renouvellement évident.






Titre : Jibbing with Jeremy Jones
Producteur : Mack Dawg Productions
Riders : Jeremy Jones
Genre : freestyle jibbing éducatif
Durée : 23 minutes
Prix : 35 Euros

En choisissant cette vidéo, on pouvait s'attendre à un nouveau film ricain, gavé de hand-rails, un Jeremy Jones rentrant des tricks plus démoniaques les uns que les autres pendant une demi-heure, sur du son de méchant b-boy. Mais pas du tout, ce film est un produit éducatif. Jeremy Jones nous détaille les principaux tricks de rail en commençant par les plus élémentaires, et surtout, enseigne à qui veut l'entendre comment rentrer ces figures. Le produit est original et bien foutu. Jones explique l'importance de rider avec ses potes. Ça aide à s'auto motiver, mais aussi, comme il le dit, ça peut aider pour se faire emmener à l'hosto quand les choses ne se passent pas comme on le voudrait (sick). On peut également féliciter Mack Dawg de ne pas avoir omis les tricks les plus élémentaires. Jones commence par les bases, en rappelant les fondements d'un board slide tout ce qu'il y a de plus simple, et rentré sur un module de taille modeste pour que tout le monde puisse bien comprendre. Idéal pour les débutants, comme pour les plus forts, les leçons allant jusqu'aux lipslides les plus engagés. Seul bémol, car comme vous vous en doutez il y a toujours un bémol : la langue. C'est un film ricain, donc en anglais, mais malgré cela, il aurait été malin (surtout sur un produit DVD) de proposer un doublage (ou au minimum un sous-titrage) en d'autres langues. Sur ce genre de film éducatif, il est primordial de parfaitement comprendre tout ce qui est dit, avant de passer aux travaux pratiques. Alors du coup, les kids non américains, ou qui ne parlent pas couramment anglais risquent de passer à côté. Tant pis.






Titre : One Love
Producteur : Finger on da Trigger
Riders : Cory Cronk, Chris Bradshaw, Derek Dennison, Stevie Bell, Drew Muller, Mark Deadlungs, Eric Messier, JP Tomich, Erick Christensen
Genre : freestyle yo yo
Durée : 30 minutes
Prix : 35 Euros

Clairement, c'est un style, auquel on n'accroche ou on n'accroche pas. Les moyens sont plus modestes que sur les productions précédentes. Le film est entièrement tourné en vidéo et non en pellicule. C'est sûr, c'est moins noble, mais le produit tient malgré tout la route. Bien que les riders soient très peu connus, le niveau de ride est franchement bon. Après, c'est ricain à 1000 %. Des tonnes de jib, une bande son entièrement mixée par Marc Frank Montoya, alors on se croirait un peu dans une soirée hip-hop pendant les émeutes. Faut être fan du genre, sinon, c'est dur de tenir jusqu'au bout. Les mecs en font des tonnes, à tel point qu'on pourrait presque se demander si c'est pas du second degré. Je montre bien ma chaîne en or, je fais le gros dur devant la caméra avec mon bandana sur le nez. Bon, bref, chacun son trip... A noter quand même qu'un CD de la bande son est fourni avec le DVD.
vues: 757 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM