Accueil » snow-ski matos » Les films 2003
Les films 2003

Les films 2003

snow-ski matos
Mac Dawg, Video Gangs, King Pin, Standard, JD Pictures, Absynthe, Robotfood, 411, White Out... on a enfin reçu les videos 2003. Qui fracasse cette année ? Qui fait la loi en ce bas monde ? Une chose est sûre, la concurrence n'a jamais été aussi rude.



Titre : Video Gangs
Producteur : Video Gangs/Fourstar Distribution
Réalisateur : Sean Johnson
Genre : freestyle
Durée : 25 minutes
Riders : teams Forum et Jeenyus
Prix : 37 Euros


En 2002, Afterbang était le film le plus attendu. Aujourd'hui, c'est le tour de Video Gangs. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'on assiste à l'arrivée d'un nouveau producteur, qui n'est autre que Fourstar Distribution. Le métier de Fourstar Distribution n'est jusqu'alors pas de produire des vidéos, mais du matériel de snowboard. Pour ceux qui débarque, Fourstar possède Forum, Jeenyus, Special Blend, Foursquare, C1 Denim, et encore d'autres marques dans le domaine de la planche à roues. La création de cette nouvelle activité de producteur est née du clash entre Mac Dawg Productions et Fourstar. Mac Dawg filme depuis toujours, presque uniquement les riders Forum et Jeenyus. Mais à la suite d'un différent ($ on s'en doute), FSD demande le divorce et décide de produire leur vidéo eux-mêmes. Une division Video Gangs est créée chez Fourstar, leur premier film porte le même nom.
Ce premier film est clairement une réussite. On y retrouve donc les riders et seulement les riders Forum et Jeenyus. On commence par le run de Lauri Heiskari. Cela fait deux ans qu'on dit que le jeune risque d'exploser... c'est désormais chose faite. Son run est énorme. C'est chez Hammer qu'on doit avoir les boules de s'être fait piquer un rider aussi talentueux. Devun Walsh est toujours aussi fort ; des rotations simples, énormes, et un style légendaire. Son pote Dufficy ride différemment mais à un niveau largement comparable. Andreas Wiig brûle tout en park, pareil pour Otterstrom... Le film est court (moins de 25 minutes), mais intense. Y a vraiment pas grand-chose à jeter. Les musiques sont variées. De Public Enemy à A-HA, en passant par Junior Senior et les Dead Kennedy's. Seul Fourstar Distribution pouvait se payer une vidéo promo, d'une qualité comparable aux autres productions indépendantes. Video Gang est une référence en matière de freestyle. Seule déception, Kevin Jones et Peter Line sont quasi absents. Moins de 10 tricks au total pour les 2 riders. Pire, JP Walker est totalement absent du film !!! Forum sans JP Walker et Peter Line, c'est plus vraiment Forum.



Titre : Shakedown
Producteur : Mack Dawg
Réalisateur : Mike Mac Entire
Genre : freestyle
Durée : 28 minutes
Riders : Walker, Brown, Huot, Kale Stephens, Sorsa, Solberg, White, Leblanc
Prix : 45 Euros (livré avec un CD audio)


Le film commence par un texte de Mac Entire (réalisateur). Il dit juger inhumain ce qu'on demande aujourd'hui aux pro-riders, et déclare qu'il a un profond respect pour tous ses riders. Bon, on espère bien qu'il les respecte, mais comme démagogie on peut difficilement faire mieux. A croire qu'il se sent l'obligation de se justifier. Bizarre. Il ferait même un peu penser à Thierry Donard. Serait-ce le début du déclin de Mac Dawg Productions ? Quasiment en situation de monopole il y a quelques années, Mac Dawg était de très loin le numéro un du snowboard freestyle. Mais depuis peu, on a assisté à la naissance d'une bonne dizaine de concurrents, et surtout cette année à celle de Video Gang... Bilan ? Sa production reste hyper bonne et son film est une fois encore une référence, même si les Forum se sont fait la malle.
Video Gang vs Shakedown ? On placera quand même Video Gang un léger ton au-dessus de Shakedown. Mais ne nous faites pas dire ce que nous n'avons pas dit, Shakedown est un super produit. Malgré l'absence de tous les Forum sauf Walker, on reconnaît la patte MDP. Du gros tricot en back-country, des tonnes de jib moderne, quelques habillages vidéo, peu d'originalité de réalisation mais un film très efficace. On retient les runs incroyables de JP Solberg, Heikki Sorsa, et de Shaun White, débordant d'aisance dans tous les jibs tricks qu'il fait.
Mais celui qui nique vraiment tout, c'est Jeremy Jones. Entré chez Burton depuis l'année dernière, il reste en toute logique chez Mac Dawg, et signe le plus beau run. Malgré son image de pur jiber, il montre qu'il sait être complet. Park, gros back-country, et même un peu de freeride. En jib, il met tout le monde d'accord avec des b-s 360 to board slide comme on rentre un ollie, et même b-s 540 to board slide en hand-rail. Sick.



Titre : King Size
Producteur : JD Pictures
Réalisateur : Marco Lutz
Genre : freestyle-freeride
Durée : 35 minutes
Riders : Gruber, Simmen, Koeffler, Tarte, Mikkelsen, Mortensen, Schwab, Goller, Beckna, Ile Eronen, Markus Keller
Prix : 35 Euros


On se plaint souvent du manque d'originalité des films de snowboard, mais les productions JD Pictures sont un exemple à suivre. JD Pictures, en collaboration avec Marco Lutz, produit des films européens depuis quelques années. Le niveau de ride est un léger ton en dessous des autres, principalement au niveau de l'amplitude des tricks, mais la réalisation est elle par contre, très nettement au-dessus de la moyenne. Beaucoup d'idées vraiment originales pour introduire les riders, une construction cohérente, et un film très pro. Le ton est plus grand public, un peu du genre Nuit de la Glisse, mais bien fait !!! Point faible tout de même au niveau de la musique, pas désagréable, mais plutôt cheap. Un tout petit peu de jib, du freestyle autant que du freeride, le film reflète bien le snowboarding européen. Ce qui est sympa, c'est que tous les spots paraissent familiers. Sans forcément reconnaître les lieux, on retrouve nos styles de paysages alpins. Ça change de la Californie qu'on voit dans tous les films. Un vrai beau film, tout simplement.



Titre : Lame
Producteur : Robotfood
Réalisateur : NC
Genre : freestyle
Durée : 35 minutes
Riders : David Benedek, Chris Engelsman, Christoph Weber, Josh Dirksen, Scotty Wittlake, Wille Yli-Luoma, Travis Parker, Louie Fountain, Jakko Seppälä, Bobby Meeks, Scotty Arnold, Jussi Oksanen
Prix : 37 Euros


Seconde année d'existence pour Robotfood et un film bien réussi. Intro originale et bien foutue, si ce n'est que c'est la même que celle de King Size : un paysage urbain où les logos des sponsors sont affichés en effet de synthèse sur les immeubles. Qui a pompé sur qui ? Difficile de dire, mais peu glorieux pour les malhonnêtes.
Benedek fracasse cette année encore avec un run bien plus qu'honorable. Le meilleur du film ? Oui, très certainement. Même si le niveau de ride est un petit peu en dessous du Mac Dawg ou du Video Gang, Lame est très sympa à regarder. De beaux habillages et une construction originale font de cette vidéo l'une des plus plaisantes. Un peu de freeride, de park, de jib et surtout beaucoup de back-country, ce qu'on préfère. Il y aussi plein de petites conneries marrantes sur la neige. Des tricks pas forcément difficiles mais qui donnent bien envie de rider. C'est clair, les Robotfood sont très joueurs.



Titre : Saturation
Producteur : Absynthe
Réalisateur : Justin Hostynek et Patrick Armbruster
Genre : freestyle-freeride
Durée : 50 minutes
Riders : Trevor Andrew, Travis Rice, Yannick Amevet, Jeremy Jones, Wolle Nyvelt, Romain De Marchi, Nicolas Muller, Shin Campos, Jonas Emery, Axel Pauporte, JP Solberg, Gigi Ruff
Prix : 37 Euros


Une réalisation simpliste, des cadrages hyper soignés, quelques beaux habillages en générique pour présenter les riders un à un, des riders européens, et un accent mis sur la beauté des spots, voilà toute la signature d'Absynthe Films. Autant freestyle que freeride, Hostynek et Armbruster privilégient la beauté du cadre.
Du très très grand freeride avec Axel Pauporte, Amevet, Jonas Emery, mais surtout Jeremy Jones qui une fois de plus met tout le monde d'accord.
En freestyle, très peu de jib (ça change), peu de park, mais surtout du back-country. Ça tombe bien, c'est ce qu'il y a de plus beau. De Marchi pose ses tricots sur des spots de freeride et pousse le niveau un cran plus haut une fois encore. Travis Rice est de plus en plus fort. Il va avoir son pro-model l'an prochain, son run le justifie largement.
Bon, d'une manière générale, les images de Saturation ne sont pas forcément les plus impressionnantes, mais sont très certainement les plus belles. La seule question qu'on se pose est de savoir pourquoi chaque année les réalisateurs d'Absynthe se sentent obligés de nous coller quelques morceaux musicaux tirés des radios FM ? Un peu dommage.



Titre : Back In Black
Producteur : King-Pin Productions
Réalisateur : Whitey Mc Connaughy
Genre : freestyle
Durée : 32 minutes
Riders : Marc Frank Montoya, Gigi Ruf, DCP, Jeff Anderson, Ikka Backstrom, Chris Coulter, J2, Alex Auchu, JF Pelchat, Scotty Wittlake, Joel Mahaffey, Brandon Bybee
Prix : 37 Euros


Back In Black est le stéréotype même du film ricain. Un montage assez trash, peu d'originalité dans la réalisation, de bonnes prises de vue, et des et des tonnes de jib. Trop de jib ? Pour nous, oui. Les runs des riders s'enchaînent les uns après les autres sans réelle construction. Ainsi, l'intérêt unique tient dans le ride, dont le niveau général est très bon, mais sans être exceptionnel non plus. On préférera donc bloquer devant un Shakedown ou un Video Gangs.
Les meilleurs passages sont les runs de Gigi Ruff, de DCP, ou de Marc Franck qui une fois de plus en fait des tonnes, avec une intro genre clip de gangsta rap. Mais le niveau de Marc Franck et surtout sont styles sont si incroyables qu'on lui pardonne aisément. Enfin, on ne peut que saluer l'hommage rendu à Jeff Anderson dans ce film. Jeff Anderson était un habitué des productions King Pin, et avant son décès la saison dernière, il avait shooté de nombreuses fois avec les filmers de Back In Black. Ces derniers ont décidé d'utiliser ses images en l'honneur de sa mémoire.



Titre : 1st Step
Producteur : 411VM
Réalisateur : NC
Genre : film éducatif
Durée : 20 minutes
Prix : 24 Euros


Euhh, désolé mais franchement, ce film a peu d'intérêt sur le marché français. 1st Step est un film destiné aux débutants désirant essayer le snowboard pour la première fois. Des pro-riders tels que Marc Franck, Joe Curtes, Megan Pischke ou Jeff Brushie vous expliquent les bases les plus élémentaires, comme la manière de choisir son matériel, régler ses fixs, comment s'habiller pour aller rider, ou rentrer son premier ollie. Ne vous attendez pas à voir de gros tricots dans 1st Step, ce n'est pas la vocation du film. Bien sur, une telle vidéo éducative a tout de même un intérêt pour les débutants n'ayant aucune culture snowboard, mais le seul inconvénient est que les commentaires et interviews ne sont pas traduits en français. Si vous maîtrisez bien l'amerloque, pas de souci, sinon, tant pis. Un film destiné au marché U.S.



Titre : 411VM #6
Producteur : 411
Réalisateur : NC
Genre : video-magazine
Durée : 40 minutes
Riders : Travis Rice, Bryan Iguchi, Andrew Crawford, Josh Malay, Blaise Rosenthal
Prix : 24 Euros


Tout le monde connaît 411 ? Un video-magazine U.S traitant de l'actualité du skateboard, et depuis quelques du saisons, du snowboard également. On ne peut le comparer aux autres films, puisqu'il a vocation de média. Tout est filmé en vidéo et non en 16 mm. Le niveau de ride est inférieur aux autres productions, mais 411 a pour vocation de traiter l'actualité du snow, et il le fait plutôt bien, en tous cas mieux que les années précédentes (c'est notre avis). On y trouve des dizaines voir centaines de riders quasi-inconnus n'ayant pas plus d'1 ou 2 tricks chacun, mais aussi des profiles (Josh Malay, Blaise Rosenthal), un trip en Nouvelle-Zélande avec Travis Rice et Bryan Iguchi, des events reports, et un gros sujet sur Andrew Crawford plutôt bien fait, mais exagérément gore. On y voit entre autres tous les détails de son opération du genou. Pour résumer, l'atout de 411 est de nous faire découvrir l'envers du décor, la personnalité des pros et leur vie de tous les jours. Sympa.



Titre : White Balance
Producteur : Standard
Réalisateur : Mike Hatchett
Genre : freestyle-freeride
Durée : 38 minutes
Riders : Terje Haakonsen, Matt Hammer, Frederik Kalbermatten, Markku Koski, Jeremy Jones, Eero Ettala, John Jackson
Prix : 37 Euros


Depuis qu'il s'est fait lâcher par ses anciens riders, partis pour monter Robotfood, Mike Hatchett a dû renouveler son casting pour continuer à rester dans la place. La mission n'était pas des plus évidentes mais est aujourd'hui remplie à 100 %.
White Balance est un véritable bijou. Les prises de vues sont magnifiques et le niveau incroyable. Dans n'importe quel film, il y a forcément une légère chute d'intensité à un moment donné, mais ici, aucun moment faible, rien à jeter.
Pour une première année de shooting avec Standard, Eero Ettala se paie un run de près de trois minutes et démonte tout. Idem pour Markku Koski à qui on offre enfin la place qu'il mérite. Dans les habitués, on retrouve Freddi Kalbermatten, toujours aussi fort en freestyle, mais qui cette année en plus paie ses runs de freeride à dégoûter tous les anciens. Terje est aussi de la partie avec quelques belle lignes et tricots sur le quarter de l'Arctic Challenge. Jeremy Jones dépasse les bornes une fois de plus en freeride, et Matt Hammer brûle les parks dans un style ultra californien.
Hatchett offre aussi un segment à trois merdeux âgés de 12, 13 et 14 ans, qui rentrent des 720° et des jib tricks mieux que certains pros de 10 ans leurs aînés.
Bon, même en cherchant à dire du mal, difficile d'être négatif à propose de ce film. On adore.



Titre : Diary
Producteur : Whiteout Films
Réalisateur : Rob Dow
Genre : freestyle documentaire
Durée : 50 minutes
Riders : Devun Walsh, Chris Dufficy, Paavo Tikkanen, Tadashi, Max Jenke, JF Pelchat, Dionne Delesalle, Kale Stephens, Chris Brown, Max Jenke, Gaetan Chanut
Prix : 37 Euros


Ce n'est pas dans ce film que l'on trouve le meilleur niveau de ride, ni même de filming, mais au moins, Diary apporte vraiment quelque chose de nouveau et d'original. On connaît les Diary de MTV, le principe est le même, mais appliqué aux riders du crew Wild Cats. Il fait découvrir la vie des pros. Très axé autour du thème des voyages, on peux suivre les trips de Devun Walsh, Chris Dufficy, Paavo Tikkanen, Tadashi, Max Jenke, JF Pelchat, Dionne Delesalle, où ils nous font partager leurs up and downs. Si on le compare aux autres films, Diary est un peu en dessous en qualité de ride, mais bien plus vivant et plus rythmé. Un beau documentaire sur l'envers du décor et la vie quotidienne des pro-riders.



Titre : Best Of The TB Series
Producteur : Standard
Réalisateur : Mike Hatchett
Genre : freestyle-freeride
Durée : 1h25
Riders : Shaw Farmer, Tom Burt, Nick Perata, Kevin Jones, Terje Haakonsen, Jussi Oksanen, Benedek, Jeremy Jones, Salasnek, Jim Rippey, Jamie Lynn, Peter Line
Prix : 37 Euros


Le titre parle de lui-même. Ce film est en fait une sélection des meilleurs footage shootés par Standard et utilisés dans leurs films durant les 15 dernières années. Aucune image inédite donc, mais cela peut être sympa malgré tout pour les nostalgiques. On retrouve tous les grands noms qui ont fait la réputation des TB : Shaw Farmer, Tom Burt, Nick Perata, Kevin Jones, Terje, Jussi Oksanen, Benedek, Jeremy Jones, Salasnek, Jim Rippey, Jamie Lynn, Peter Line, etc. Hatchett nous propose un voyage dans le temps, ponctué de quelques commentaires des intéressés. Un beau produit pour toute personne s'intéressant à l'historique et l'évolution de notre sport. On aurait aussi pu appeler cela encyclopédie vidéo du snowboard.

DES EXTRAITS DE CES VIDEOS SONT EN HAUT A DROITE DE CETTE PAGE

vues: 710 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM