Accueil » snow-ski matos » Ski - Vidéos 2003, suite
<b>Ski</b> - Vidéos 2003, suite

Ski - Vidéos 2003, suite

snow-ski matos
Découvrez la suite des nouveautés vidéos 2003. Cette semaine, quatre titres des plus grands producteurs : The Prophecy, Ski Movie 3 / The Front Line, Stereotype, Salad Days, et Unity.



Titre : Unity
Producteur : Push Films
Réalisateurs : NC
Riders : Jon Olsson, Henrik Winstedt, Robin Fagerli, Stian Hagen, Eric Pollard, Eirik Finseth, Terje Nordgaard Larsen, Sondre Bjorkheim, Christoffer Gjerde
Prix : 35 Euros
Durée : 35 minutes

Unity, c'est la vidéo des Scandinaves. Push Films est une société basée à Oslo, et 95 % des riders sont norvégiens ou suédois. Principalement axée freestyle, on y voit pas mal de jib, du beau back-country et aussi des images du Red Bull Big Air organisé en Suède au printemps dernier. La table est énorme et Jon Olsson y rentre un incroyable fakie 1080°. Du freestyle, mais aussi du très beau freeride qui n'a pas à rougir des prod. américaines, ainsi qu'un peu de FMX. Le niveau de ride général est tout de même un léger ton en dessous des grosses vidéos U.S, mais après avoir vu Unity, il faut reconnaître que l'avenir est prometteur pour les films Européens.



Titre : Stereotype
Producteur : Poor Boz
Réalisateurs : Eric Iberg
Riders : Mike Nick, Mike Wilson, Eric Pollard, Slogen Sprang, Dash Longe, Chris Turpin, Thomas Rinfret, Steel Spence, Dave Crichton, Michael Deschenaux...
Prix : 35 Euros
Durée : 32 minutes


Stereotype est produit par Poor Boyz, les producteurs de Happy Dayz. Grossièrement, on pourrait donc dire que Stereotype est la face B de Happy Dayz. Un bon film, mais un ton légèrement en dessous de Happy Dayz. Les riders sont légèrement moins connus et 90 % du film est tourné sur trois spots : Mammoth, Snow Summit et Mt Hood. C'est donc des images de park et de pipe que vous verrez en grande partie. Beaucoup de hip-hop, on joue les B-Boys, et on fait les modern. Un bon niveau général malgré tout, mais disons que l'ensemble manque peut-être un peu d'originalité.



Titre : The Prophecy
Producteur : TGR
Réalisateurs : Todd Jones
Riders : Marc-André Belliveau, Micah Black, Clint Fiala, Pep Fujas, Kent Kreitler, Andy Woods, Candide Thovex, Scot Schmidt, Jeremy Jones, Travis Rice...
Prix : 35 Euros
Durée : 60 minutes

Autant le dire d'entrée, on a beaucoup aimé The Prophecy. Enfin un peu d'originalité, avec le générique d'intro. réalisé en images de synthèse et présentant les riders un à un. Ensuite, chose peu courante ; le choix d'intégrer un peu de snowboard dans un film de ski, avec trois runs majeurs et pas des moindres. Travis Rice, Victoria Jealouse, et surtout Jeremy Jones qui a un vrai run de boucher. Un des plus beaux segments freeride jamais vus. Il faut dire que Jeremy Jones n'est autre que le frère de Todd Jones, le réalisateur du film, et boss de TGR Prod. Ça aide un peu tout de même ! On a aussi beaucoup aimé ce film pour les segments freestyle qui pour une fois, sont presque uniquement filmés en back-country, et pas sur les parks californiens qu'on retrouve dans toutes les autres vidéos. Ensuite, pour ce qui est du ski freeride, c'est carrément l'atout majeur de Prophecy, TGR s'étant depuis toujours créé une réputation dans la grosse image de freeride. Des tonnes et des tonnes de peuf, c'est la recette de Prophecy.
Autre point positif ; quelques trips hors des spots nord-américains, et une visite détaillée de la République Tchèque, de l'Espagne et d'Andorre. C'est assez rare pour qu'on le souligne. D'habitude, les Ricains voient l'Europe comme un seul bloc auquel ils ne prennent jamais la peine de s'intéresser.
Les musiques sont assez variées, et pour une fois encore, on n'y trouve pas uniquement du punk ou du hip-hop comme dans d'autres vidéos. En bref, si vous en avez marre des vidéos toutes shootées sur les cinq même spots, et marre de ne voir que du park, achetez Prophecy. Bon, le seul point négatif : la durée. Malgré une qualité de ride et de réalisation irréprochable, une heure c'est trop long et on finit par s'ennuyer.



Titre : Ski Movie 3 / The Front Line
Producteur : MSP
Réalisateurs : Steve Winter
Riders : CR Johnson, Chris Davenport, Seth Morrison, Mike Douglas, Vincent Dorion, Eric Pollard, Tanner Hall, Ryan Oakden, Candide Thovex, Shane Mc Conkey, Hugo Harrisson, Evan Rapps
Prix : 35 Euros
Durée : 1h 15 minutes


Là aussi, on a vraiment accroché. Le film commence par une intro marrante avec quelques poufs blondes autour d'une grosse caisse, puis une présentation originale et très bien faite des riders, genre fiction hollywoodienne...
Comme dans Prophecy, le niveau est aussi bon en freestyle qu'en freeride. CR Johnson commence avec un run de porc, à base de 1080° en back-country filmé d'hélico, ou des sorties de rails en 720°. Chris Davenport descend ensuite quelques faces d'Alaska et sors de l'une d'elles en droppant une cliff monstrueuse ; près de 30 mètres ! Le freeride est la grande spécialité de MSP. Ils le prouvent une fois de plus, avec des tas de riders, comme par exemple Hugo Harrisson, un peu plus tard, qui a oublié ce que freiner, et même tourner veut dire, même dans les pentes les plus raides. Du très très grand freeride.
Le niveau de réalisation de ce film est bien au-dessus de la moyenne. C'est même drôle par moment, drôle sans être lourd. C'est rare pour du ricain. Le point noir, car il y a toujours un point noir, c'est la durée, comme pour The Prophecy. The Front Line dure 1h15, et bien que pas une minute de cette vidéo ne baisse d'intérêt ni de qualité, au bout d'un certain temps, on finit vraiment par s'ennuyer, et c'est bien dommage.



Titre : Salad Days
Producteur : TGR
Réalisateurs : NC
Riders : Phil Belanger, Marc-Andre Belliveau, Anthony Boronowski, JF Cusson, Michaël Deschenaux, Boyd Easley, Louis Larose, Dash Longe, Marie Martinod, Romain Maitre, David Crichton, Clint Fiala...
Prix : 35 Euros
Durée : 28 min


Comme chacun sait, TGR est le plus gros producteur de films de ski avec Poor Boyz. A la différence de Poor Boyz, TGR se focalise généralement plus sur le freeride. Prophecy est leur film n°1, Salad Days le deuxième.
Un film à 98 % freestyle qui, malgré le fait qu'il ne soit pas le produit mis le plus en avant par le producteur, est une excellente vidéo. Beaucoup de park et de jib, c'est américain avant tout. Mais parallèlement, on est content de voir quelques européens dans le film, et même des riders français : Romain Maitre, Michaël Deschenaux, Henrik Windstedt, Marie Martinod...
Le niveau est légèrement inférieur à celui de Happy Days. Le montage, par contre, est assez soigné. Bon point pour la musique qui est des plus variée. Pop, punk, rap, et même de la techno. On aime.

TOUS LES TEASERS DE CES VIDEOS SONT EN HAUT A DROITE DE CETTE PAGE

vues: 837 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM