Accueil » snow-ski tricks » Hiver Austral
Hiver Austral

Hiver Austral

snow-ski tricks
Olivier Noiret, rider Flow et coach, est parti cinq mois en Australie. Il nous raconte son trip, entre coaching, park, et runs dans les gum trees… Bienvenue au pays d’OZ !





« A la fin du mois de mai, avant d'attaquer ma saison d'hiver australienne, alors que vous étiez déjà probablement en train de bronzer, j'ai décidé de rester 4 semaines sur Melbourne et Saint Kilda. Histoire de profiter un peu du pays avant de passer 3 mois dans la station de Mont Buller. Mont Buller, c'est l'une des stations phares, située dans le Victoria à 3 h de l'océan. 80 km de pistes, 3 parks et une zone nature/freeride sur le Mt Stirling.

Ici, le snowboard est considéré comme il se doit, à égal du ski, pas comme une sous discipline fantaisiste. L'Australie possède donc 1 diplôme de snow à part entière au sein de la même structure. J'ai trouvé du boulot dans une école de snow, et également un poste d'entraîneur au club de Mont Buller pour quelques jours dans la semaine.

Ce club (Transitionist Snowboard Camp (TSC)) est le plus important club freestyle d'Australie, il a été créé et est géré par des riders. Le niveau est bien élevé, il y a une grosse com et de gros sponsors, bref c'est super pro et ça fait plaisir d'y travailler !



Juin

Début du taf en mode « à l'australienne », c'est-à-dire ultra détendu avec pleins d'étrangers, qui viennent uniquement de l'hémisphère nord : Europe, US, Canada et Japon. Je donne mes premiers cours de snow dans mon bel uniforme bleu et noir (ouf pas de rouge !) et mes premiers entraînements au club TSC, avec de bons jeunes bien véners !

Pour le moment, le park est rikiki, carrément improvisé, on attend la neige. Heureusement, il y a une bonne ligne de boxes et rails qui permet de s'occuper. D'autant plus qu'il y a beaucoup de snowboarders ici, de vraiment bons riders qui mettent une super bonne ambiance. Tout le monde se motive, on ride tous ensemble.

Dès que j'ai du temps, je pars traîner par ci, par là, dans des paysages atypiques. Il a des
forêt de gum trees à perte de vue, des levers et couchers de soleil magnifiques. Côté vie nocturne, ça bouge bien, il y a plein de lives et des grosses soirées au HooHaa, le pub/nightclub du village.



Juillet

Ouverture du park évolutif de Koflers avec des tables bleues, des boxes, des rainbows et des petits rails. Skyline, le park intermédiaire, plus gros, ouvre aussi dans la foulée.

Le premier gros event de l'hiver, c'est le Cattleman's rail jam sur le rail principal du village. Il fait un temps de chien comme c'est pas permis, et, en fin de session, le crash de Tom Pelley sonne le glas de la compet. Il repart en civière, mais victorieux devant Robbie Walker.

Début des vacances australiennes. Pour moi, ça veut hélas dire : tout plein de leçons débutantes sur Bourke Street, la piste principale, clin d'œil à l'une des rues les plus connues de Melbourne. Jamais vu une piste aussi dangereuse avec des collisions toutes les 2 minutes ! Au début, c'est flippant, mais finalement, sur le télésiège, c'est divertissant !

Ca y'est, le Summit Park, le plus gros, est ouvert, avec de belles tables ! Skyline en profite pour s'agrandir avec des tables rouges ; down, battleship & up rail et aussi des modules originaux : Franck the Tank et 1 grande table de pic-nic de 10m.



Août

Ce sont les championnats universitaires, et nous jugeons le slopestyle et le pipe dehors sous un vent et un froid de canard. Connaissent pas les cabanes !

Quelques jours plus tard, pluie, vent et brouillard sont encore au rendez vous alors que mes kids du club TSC rident sur le contest Dew Hut Jam avec un gros set up. Le mauvais temps n'arrête pas l'australopithèque, alors on reste pour les soutenir !

Heureusement, après ce sale épisode, on prend une bonne grosse chute de neige, 70 cm en 2 jours, de la pow pow à gaver !

Quand les gum trees sont blindés de neige, c'est assez magique de rider au milieu. Nous partons aussi tracer quelques bonnes lignes sur la face nord et sud du summit, énorme.



La chute de neige permet l'ouverture du pipe, ça fait plaisir, ça change un peu et ça rappelle les étés aux 2 Alpes !

La fin de saison approche. Comme chez nous, les symptômes sont simples à détecter: sessions parks dans la soupe, BBQ, et grosses soirées déguisées.



Fin Septembre

C'est l'heure du bilan.

Cet hiver austral a été une super expérience pour moi. Les gens sont très accueillants, cools : « no worries » comme ils disent.

Pour la neige, c'est plus mitigé, les conditions sont très changeantes. L' Australie n'est pas franchement l'eldorado de l'or blanc et de l'or tout court (un serveur peut gagner autant -avec les tips- que moi comme coach! ) mais quand les conditions sont là, le lieu a un côté magique/mystique, et il y a beaucoup de belles lignes à faire.




Octobre

Je repars de Mont Buller pour Melbourne. Petit concert de Cypress Hill, road trip east coast, un peu de surf et d’été après tout ce blanc… 6 semaines de vacances qui me mèneront jusqu’en Tasmanie avant de rentrer en France, puis en Suisse, pour un hiver de plus…

Thanks : Mes amis, ma famille, surtout ma soeur et ma nièce Nina (née pendant mon trip), Michel, Romain (Flow), Buller Crew, Spurs Team, Lord Lodge et St Kilda Mate.

Texte : Olivier Noiret
Photos : ZTOON




vues: 6478 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM