Accueil » surf matos » Destination Point
Destination Point

Destination Point

surf matos
Un surf offensif sur des spots de gros et une BO qui réveille, pour un résultat idéal un lundi matin...



Réalisateur : Josh Pomer

Producteur : One Drop Entertainment

Riders : Bobby Martinez, Tom Curren, Kelly Slater, Andy Irons, Ratboy, Loya, Flea, Tashnick, Freitas, Young...

Spots : Hawaii, Tavarua, Californie, Indonésie, les secret-spots du Mexique.

Style : Débauche de tricks et spots de rêve

Durée : 50 minutes

Prix : environ 27€





Je me demandais justement comment me remettre de mon week-end. On a parfois du mal à ouvrir les yeux et à décoller de bon matin. Surtout le lundi. Je ne pense pas être la seule à subir ce genre de souffrance... Car oui, il y a de la souffrance à tenter vainement de se lever pour retourner bosser.
Aujourd'hui par chance, j'ai découvert la solution. Quel bonheur !
Autant certains films de surf peuvent apaiser, Destination Point de Josh Pomer met au contraire une bonne grosse claque d'entrée de jeu.
De la première à la dernière minute, on est tenu en haleine par une orgie d'aerials, de tubes et de tricks techniques foisonnant sur chaque séquence.

Les vagues sont voraces, le surf solide, et les riders assurent. L'ensemble est rapide, bien calé, bien carré même, et... dynamique est un terme encore trop faible.
Ça transpire la maîtrise, la technicité, et le fun. En bref : du plaisir pur sur des breaks sans compromis. « Surf or die » diraient certains.
La bande originale est sèche, carrée, à l'image des surfers qui attaquent littéralement les spots pour forcer la communion. Un peu dans le style 'ça passe ou ça casse', pouvant parfois s'avérer infructueux. Par bonheur, ici 'ça passe' de façon magnifique.

Globalement très péchu avec quelques pointes d'humour, Destination Point ne plaisante toutefois pas avec le surf, toujours très sérieux. Et laisse un répit en milieu de vidéo avec une 'soul session' idyllique dans toute sa sérénité. Ensuite, retour à la brutalité sèche des passages big-wave et tow-in, aux sections persos accordées à Bobby Martinez dévoilant son incroyable maîtrise des tube-rides, aux aerials impressionnants sur les vagues des Fidjis, à Tom Curren ultra-smooth, et à Kelly Slater sur Pipeline.

La conclusion se joue à Trestles lors de l'événement WCT, et les bonus exposent un Mexique merveilleux et des secret-spots dont on aimerait connaître l'adresse...
En bref, Destination Point est un film offensif qui déborde de plaisir et de sensations fortes. Du surf qui motive à ouvrir les yeux et à rêver de belles vagues. J'avoue que je me sens bien réveillée maintenant. Voilà une semaine qui commence superbement !



vues: 1774 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM