Accueil » surf matos » Four Seasons
Four Seasons

Four Seasons

surf matos
Une blonde sur-équipée entre deux vagues... Le rêve de tout surfer ?

En détails...

Producteur : Mocean Pictures

Réalisateur : Ryan Kenny

Riders : Shaun Cansdell, Ry Craike, Jay Quinn, Yadin Nicol, Jamie O'Brien, Dane Reynolds, et une foule d'autres...

Style : Voyage dans le monde... du surf

Durée : 1h 28mins

Prix : 37 €



En résumé...

Si tu veux voir Shaun et Dean Harrington jouer avec des Tampax, se les enfiler dans le nez et les oreilles, ou si tu préfères admirer une blonde siliconée se caresser les seins au bord de l'eau avec des regards suggestifs, tu trouveras ton bonheur dans Four Seasons.

Mais, et heureusement, ce DVD recèle d'autres intérêts que ceux-là. Entre séquences surf et interviews légères où les riders se présentent ou introduisent leurs amis, ce film Mocean Pictures s'attarde sur le côté « fun » du surf plus que sur l'aspect « sportif » en lui-même. Et ce, même au travers de sessions véritablement intenses.
Dans Four Seasons, on a le sentiment de partager le hobby de tous ces pros plus que leur boulot.
Sans doute la raison en est-elle que l'intégralité du DVD ne présente que du free-surf (de gros) ? Non je ne crois pas que ce soit ça. Mais aussi, et sans doute le fait que les protagonistes prennent du plaisir et le transmettent.

La bande son est variée et passe du hard-rock aux sons plus groovy pour satisfaire à l'humeur du moment, du rider, de l'esprit, et surtout de l'action, à laquelle elle colle parfaitement. D'ailleurs je vais me permettre de lancer un grand bravo aux mecs qui se sont cassés au montage pour caler les images sur la musique et vice-versa. Grand boulot grâce auquel on se laisse envahir par le sujet comme on en acquière la compréhension : avec aisance. Autant certains riders semblent vouloir se défouler en donnant un surf instinctif, autant d'autres préfèrent profiter avec un smooth à la hauteur de la beauté des spots.

Quelques apparitions éclair de Damien Hobgood, Pancho Sullivan, Chris Ward, Taj Burrow et Kelly Slater, ne sont que la cerise sur le gâteau d'un panel de riders déjà bien complet.
Le tout sur des spots mythiques et souvent monstrueux (notamment en ce qui concerne les images hawaiiennes). On aimerait parler de surf de gros, mais le mot paraît un peu faible. Ce n'est certes pas du Laird Hamilton mais on frôle le tow-in, quand on ne met pas les deux pieds dedans. On reste surpris devant des rouleaux compresseurs qu'on a envie de caresser du bout des doigts malgré leur évidente férocité.

C'est soigné et débridé à la fois. Un travail propre, bien ficelé. Bref un autre grand film de qualité qui apporte autant de rêve que de motivation, fait vivre autant qu'il claque. Exactement ce à quoi on pouvait s'attendre d'une œuvre Mocean.
En résumé, si t'as envie de voyager cet hiver mais que t'as déjà claqué toutes tes économies en cadeaux de Noël, alors commande Four Seasons à Santa. Ça te consolera un peu et au moins tu es sûr de recevoir un film ayant l'avantage de se regarder plusieurs fois sans lasser.

Et en guise de conclusion, je me permet de plagier Dean Harrington avec cette réflexion : « You gotta be on and ready ! »




vues: 1797 j'aime: 0
     



SUR LE FORUM