Accueil » surf matos » LA PREMIERE BOARD GONFLABLE HIGH TECH
LA PREMIERE BOARD GONFLABLE HIGH TECH

LA PREMIERE BOARD GONFLABLE HIGH TECH

surf matos
Aujourd’hui nous allons aborder un sujet sensible pour la communauté surf ! A l’occasion de la sortie de la nouvelle planche de surf gonflable High Tech, nous allons nous pencher d’avantage sur les différentes innovations engendrées par le produit

Bien loin d’une planche gonflable classique, le Surf Air de Thomas de Lussac a été travaillé sous toutes les coutures pour apporter au grand public un produit de haute qualité. Pourtant ce modèle de board gonflable semble tout de même nuire à l’image « super cool » de la communauté surf ! Certains diront qu’il s’agit d’un joujou pour enfant, d’autres, plus compréhensifs, verront dans cette planche un bon moyen de débuter le surf. Même si les manœuvres restent assez limitées, la board gonflable requiert de nombreux avantages (gain de place, gain de poids, moins de choc durant les collisions…) C’est un produit que nous recommandons aux débutants mais aussi aux riders assez limités en place. Les pros pourront tout de même apprécier ce produit en tant que planche de substitution. Pour en savoir d’avantage, nous avons interrogés Thomas de Lussac créateur de ce projet.

Bonjour Thomas, présentez-vous à nous en quelques mots…  En quoi consiste votre métier ?

J’ai créé mon agence de Design en l’an 2000. Au départ, nous nous sommes spécialisés dans l’univers de la Maison, puis peu à peu, nous nous sommes diversifiés dans de nouveaux domaines comme le Luxe et le Sport.  Le métier de Designer consiste à participer à la création de nouveaux produits en associant les nouveaux besoins et les dernières techniques à une recherche esthétique. L’innovation et la relation au monde industriel jouent un rôle important dans notre métier. Le designer fait le lien entre l’univers industriel et le consommateur final. Parfois, nous aidons aussi les entreprises à utiliser le Design pour mieux communiquer dans les Médias.

 

Comment en êtes-vous venu à vous intéresser au milieu du surf et à monter le projet Surf’Air ? Avec qui avez-vous collaboré pour permettre sa réalisation?

Mon expérience de surfeur se limite au bodyboard ! Un de mes meilleurs souvenirs est la descente de grosses vagues à Bali. Je suis depuis resté  passionné par les différents modes de surf. Par chance, mon frère Henri d’Aulan est un spécialiste international du tissu gonflable technique. Il a collaboré avec des marques comme Zodiac, Boeing, ATS Aérospatiale, US Coastguards… et dans des domaines aussi divers que la Défense, l’Aéronautique, la Marine, etc.

Nous parlons souvent création et innovation,et l’idée de collaborer sur le Surf Air est venue naturellement. Nous voulions un surf qui puisse résoudre deux des problèmes majeurs du Surf : la sécurité et le transport.

Le transport est un obstacle récurrent : alors que le Surf’Air rentre dans un sac de sport, l’encombrement et la taille des planches classiques engendrent d’énormes surtaxes et des risques fréquents de casses avec les compagnies aériennes, ainsi que des difficultés lors des voyages en train, en bus, en moto,ou tout simplement pour rejoindre un spot, en particulier pour les écoles de surf.

Pour la sécurité, nous avons bénéficié des conseils de Guillaume Barrucq, créateur du Site « www.surf-prevention.com » et auteur de l’excellent guide de santé du surfeur : « Surfer' Survival Guide ». D’après son travail, la majeure partie des accidents de surf est due aux chocs du surfeur contre la planche. L’avantage du Surf 'Air est que les risques de blessures en cas de chocs sont plus limités comparés à ceux occasionnés par des planches dures du même volume.

Pour la recherche du meilleur « shape » possible, nous avons collaboré avec Mathieu Vayron, Coach à l’Hossegor Surf Club. Excellent surfeur, Mathieu a su adapter au mieux la structure du Surf’Air pour améliorer ses qualités.

Nous avons aussi eu la chance de pouvoir faire tester le Surf Air par Coline Ménard, Vice-championne du monde de longboard,qui nous a aidés à peaufiner le projet.

 

À quelle catégorie de surfeurs s’adresse ce produit ?

Comme le dit si bien Mathieu Vayron, « Le Surf Air est étonnamment rigide pour du gonflable. C’est le surf idéal pour les écoles de surf, les débutants,et comme 2ème planche pour les surfeurs confirmés ».

 

Le concept de « surf gonflable » existe déjà depuis au moins deux ans, quelles évolutions avez-vous apporté avec ce nouveau produit ?

Il existait en effet des Stand Up Paddle (SUP), la plupart au-dessus de 3m, très lourds et épais, pesants près de 15-20 kg avec leur sac. Nous avons plutôt cherché à développer un shortboard de 2 mètres de long (6 ½), beaucoup plus léger et maniable avec lequel il est possible de surfer facilement. Nous avons également développé des dérives très rapidement amovibles permettant de limiter d’autant plus l’encombrement une fois rangé.

 

 En quoi est-ce que le design de manière générale peut révolutionner le milieu du surf et des sports extrêmes ?

Si le Design est déjà associé au milieu du Surf depuis quelques années, il est étonnant de remarquer un certain conservatisme. Par exemple, lorsque le leash est apparu, il a été majoritairement rejeté. Mais il était tellement plus simple de récupérer sa planche en 2 brasses plutôt que de revenir la chercher sur le rivage qu‘il s’est finalement imposé. Il est évident que le Design apportera d’autres changements importants en fonction des idées et des technologies nouvelles.

 

S’agit-il du produit final ou d’autres évolutions sont-elles à attendre sur le Surf Air ?

Oui, c’est notre premier essai dans les sports extrêmes, mais devant le buzz très important créé par le Surf ‘Air, nous avons décidé de créer un Stand Up Paddle (SUP) pour compléter la gamme ainsi que d’autres nouveautés à découvrir au salon « Nautic » à Paris en décembre,où nous aurons un stand.

Par ailleurs nous avons été contactés par deux grandes marques : l’une pour racheter le concept complet du Surf ’Air, et l’autre pour diffuser une version du Surf ' Air avec un graphisme adapté à leur image !

Nous avons aussi des projets de Design en cours dans l’Univers du Sport pour d’autres marques qui recherchent l’innovation, comme Ellip6, avec son projet de simulateur 6 axes pour la course automobile.

 

Et enfin, où peut-on se procurer ou bien tester le Surf’Air ?

Vous pouvez vous procurer le Surf’Air sur le site « www.surfgonflable.com » ou sur la boutique en ligne de Surf Prevention (http://shop.surf-prevention.com).

Pour le tester, rdv sur la Seine à Paris où nous testerons le Surf Air SUP (Stand Up Paddle) ! Mais plus sérieusement, vous pouvez tester la version shortboard à Biarritz,dans les écoles de surf avec qui nous allons passer un accord.

vues: 8143 j'aime: 1
Photos
  • Voir dans la galerie
  • Voir dans la galerie
  • Voir dans la galerie
     



SUR LE FORUM