Accueil » Surf » Un Teahupoo Pro 2011 épique : Slater vainqueur et Florès à l'honneur
Un Teahupoo Pro 2011 épique : Slater vainqueur et Florès à l'honneur

Un Teahupoo Pro 2011 épique : Slater vainqueur et Florès à l'honneur

Surf
En photo : Bruce Irons lors de la session free surf...

 

Kelly Slater qui, comme d'autres, a pas mal bavé ces derniers mois sur l'ASP a tout de même du reconnaître que le Teahupoo Pro aura été un contest hors du commun. Lors de cette édition exceptionnelle du Billabong Teahupoo Pro 2011 qui s'est achevée cette nuit, nous aurons eu droit à des sessions historiques avec ce swell massif qui a heurté en fin de semaine le plateau tahitien et a même poussé l'organisation à repousser l'épreuve pour laisser place à des sessions de tow-in très engagées en présence des monuments mondiaux du surf de gros comme Nathan Fletcher ou le local Ramaina.

 

Mais ce fût une drôle d'édition tout de même que ce cru 2011. Entre show et coups de théâtres, le corail tahitien aura été l'épicentre de quelques psychodrames qui ont ébranlé le microcosme du surf mondial. En vrac : Dane Reynolds, qui joue toujours la carte du mutisme, ne s'est pas présenté à l'épreuve. Bobby Martinez, en délicatesse avec mal de monde, annonce subitement qu'il arrête le World Tour et balance quelques bordées d'injures sur son compte Twitter. La chargeuse brésilienne Maya Gabeira se prend une branlée magistrale et se fait abandonner par son partenaire qui fait demi-tour en jet et la laisse prendre la série sur son joli minois. Bilan : tympan éclaté. Mais la peur s'est aussi lue dans les yeux du gratin mondial, en commençant par Joel Parkinson, sincère jusqu'au bout des ongle. Pas de honte à le reconnaître quand on voit la monstruosité des cavernes ce jour-là... Le code rouge avait été donné, aucune embarcation ne devait sortir et surfer à la rame était impensable.

 

Autre polémique : Bruce Irons qui était venu participer aux trials n'a pas réussi à en sortir et à se qualifier. Du coup le twitter-chargeur Jamie O'Brien, depuis Hawaï, a inopinément lancé une croisade pour que l'ASP lui file une wildcard et qu'il participe à la dernière épreuve que son frère Andy avait remporté l'an passé sur le WCT. Luke Egan, directeur de l'épreuve, déclinera la demande.

 

Celui qui tire la couverture à lui, c'est finalement Jérémy Florès. Très couillu et toujours aussi à l'aise dans les gros tuyaux en backside, le frenchie remporte le 1er trophée « Andy Irons Awards » qui récompense la performance la plus engagée de l'évènement.

 

 

Les têtes de série comme Parkinson, Fanning, Taj Burrow ou un Jordy Smith bien décevant sont tombées assez rapidement. Du coup Slater prend les 10 000 points et la première place du classement alors qu'il était arrivé à Tahiti en 6ème position après avoir zappé l'épreuve de Jeffrey's Bay pour cause de conditions parfaites à Restaurant à Tavarua le mois dernier... On a quelque peu l'impression d'un éternel recommencement pour le décuple champion du monde qui surfait Teahupoo avec une quattro de 5'11. Kelly a éliminé en finale le jeune australien Owen Wright avec 18,43 points contre 17,10 alors que 18 années séparent les deux hommes. Owen n'ayant pas réussi à sortir d'un dernier gros barrel de 7 ou 8 pieds à 6 minutes de la fin qui l'aurait propulsé en tête, Slater à donc contrôlé le heat grâce à sa priorité, avant de se craquer sur une vague : Owen mettant la pression sur le floridien, Slater s'est fait aspirer par la vague au moment de la refuser ! Malheureusement, il restait à Owen moins de 2 minutes avat lafin de la série et le set salvateur n'est jamais venu.

 

Côté frenchie, Michel Bourez est tombé héroïquement face à un Florès survolté au quatrième tour et qui avait réussi auparavant le heat parfait avec un total de 20 points au round 3 contre Cory Lopez. Mimi s'est donc hissé en quart avant de tomber encore une fois contre le rusé Josh Kerr et de s'incliner de justesse. Florès pointe désormais à la 10ème place mondiale et c'est déjà une belle chose en soit.

 

Enfin, il va y avoir du mouvement au niveau du classement avec le cut qui arrive. Et avec l'arrivée très attendue du prodige Gabriel Medina. Même si comme le faisait amèrement remarquer Bobby Martinez, aucun nouvel arrivant subitement balancé dans l'élite au beau milieu de l'année ne pourra prétendre au titre. Mais pour finir, saluons la perf du sud-africain Travis Logie, arrivé au dernier moment et sans board comme remplaçant sur le contest car il pointait à la 44ème mondial. Affamé, il termine en quart, ce qui lui permettrait de rester dans le Tour après le cut s'il brille à New York car il est remonté à la 27 ème place.

 

Pour info, la tenue du Quiksilver Pro New York vient juste d'être confirmée. La menace d'une annulation du contest planait depuis ce week end car la ville et l'hôtel prévu pour les festivités ont pris cher lors du passage de l'ouragan Irène.

 

 

Pierrick Rob

vues: 3507 j'aime: 6
     
Même sujet
Pauline Ado continue sur sa lancée à Newcastle

Pauline Ado continue sur sa lancée à Newcastle
Nouvelle recrue sur le World Tour, la jeune hendayaise Pauline Ado semble trouver ses marques...

Sally Fitzbibbons s'impose à Bells Beach

Sally Fitzbibbons s'impose à Bells Beach
Première victoire sur le world Tour pour l'australienne

Le Billabong Rio Pro enfin lancé

Le Billabong Rio Pro enfin lancé
Après des jours à se faire des cheveux blancs, les organisateurs du contest du Billabong Rio Pro ont enfin lancé les hostilités

Billabong Rio Pro 2011 : gros scores et pas mal de surprises au programme

Billabong Rio Pro 2011 : gros scores et pas mal de surprises au programme
L'étape brésilienne du WCT se révèle comme l'épreuve des challengers




SUR LE FORUM