VTTvélo électrique

La première chose que vous devez savoir sur les vélos électriques, c’est que ce n’est certainement pas une tendance éphémère ou un effet de buzz.

Les ventes ont fait un bond incroyable en quelques années seulement et il s’agit d’une industrie qui pèse des millions, sans aucun signe de ralentissement.

Le velo électrique ne date pourtant pas d’hier ! Certains vélos électriques comme les Velos Cruisers eléctriques reprennent d’ailleurs d’anciennes courbes vintage.

Certains considèrent sa montée en puissance comme une menace, mais il n’y à aucune raison : les vélos électriques ne sont pas là pour nous priver de notre mode de vie mais bien pour l’améliorer.

Voici tout ce que vous devez savoir sur la révolution électrique.

Les inconvénients du vélo électrique

1. Ils manquent (parfois) cruellement de vitesse

Plus vous allez pédaler, plus vous allez rouler vite, logique !

Seulement voilà, là où un vélo classique sera limité par vos cuisses qui bruleront, le vélo électrique lui, à un seuil de vitesse maximum que l’on ne peut franchir, même avec la meilleure volonté du monde !

Vous n’avez pas une moto entre les mains, un scooter bridé tout au plus. Le moteur est réglé pour arrêter d’accélérer lorsque vous atteignez les 45km/h (tout dépend du modèle on s’entend).

C’est déjà pas mal et suffisant pour la plupart des trajets et des personnes !

2. Toujours ce problème de batterie

Il n’y a pas moyen de le contourner : les vélos électriques sont avant tout des appareils comme les autres à recharger.

À l’heure actuelle, vous pouvez vous attendre à ce que votre batterie tienne entre 50 et 150km avant d’avoir besoin d’une recharge (indépendamment de la taille de la batterie et de la consommation du moteur).

Si vous n’êtes pas en mode « turbo » toute la journée, vous ne devriez pas tomber à plat ! Utilisez les réglages d’économie d’énergie et tout ira bien.

En attendant, les batteries ne cessent de s’améliorer.

3. Les vélos électriques sont lourds.

Quel est le premier réflexe d’un cycliste devant son potentiel futur vélo ?

Il le sous-pèse !

Dans le cas du vélo électrique, vous pourriez bien avoir un petit choc d’échelle si vous essayez de le soulever pour l’évaluer !

La faute à certains composants qui le différencient d’un vélo « classique », à commencer par la batterie souvent proéminente, le moteur, les composants supplémentaires et le cadre renforcé, autant d’éléments qui rendent automatiquement les vélos électriques plus lourds que leurs cousins.

On parle d’une différence pouvant aller jusque 10kg selon les modèles.

Ceci étant dit, l’ingénierie moderne permet aux vélos d’avoir une excellente conduite malgré ce poids supplémentaire, et l’assistance motrice fait évidemment bien le job pour faire disparaître cet embonpoint une fois la monture chevauchée.

Vous devrez surtout sortir les muscles pour mettre votre vélo électrique sur votre support de voiture ou le monter dans les escaliers, là oui : bon’ chance !

4. Ils demeurent couteux !

Il est surtout là le problème majeur du vélo électrique !

« Vélo électrique » et « pas cher » ne sont pas vraiment des mots qui cohabitent….du moins pas pour le moment.

Les performances augmentent, les prix tendent à baisser, mais cela reste un investissement.

Et on parle bien d’investissement, car en ces temps où le gilet et au jaune et le budget carburant au rouge, il peut être bon de laisser les 4 pneus de sa voiture au garage afin d’économiser de précieux euros d’entretien auto et d’essence.

Troquez sa voiture contre un vélo électrique, c’est des économies, mais aussi des bienfaits pour la santé, et une possible réduction du nombre de jours de congé de maladie résultant de l’augmentation de l’activité physique ! Autant d’effets indirects, mais néanmoins réels !

Les prix varient considérablement, mais vous pouvez vous attendre à sortir 1500€ de votre prote feuille pour un vélo électrique décent, et bien plus (2 500 € à 5 500 €) pour un vélo de qualité équipé d’un système moteur d’un grand fabricant comme Bosch, Shimano ou Yamaha.

Passés la douloureuse facture et les quelques problèmes de commodités énoncés, et s’offrent maintenant à vous cette foultitude d’avantages que nous allons voir !

Les avantages du vélo électrique

bienfaits vélo électrique1. Les vélos électriques facilitent grandement le pédalage.

C’est tout de même leur fonction première !

Les vélos électriques sont des vélos équipés d’une « assistance » alimentée par batterie (la fameuse qui pèse si lourd) enclenchée directement par le pédalage.

Lorsque vous écrasez les pédales de votre bicyclette électrique, un petit moteur s’enclenche et vous donne un sérieux coup de boost, ce qui vous permet de grimper les pentes « easy » et d’arriver au travail sans être en nage.

Vous n’avez plus qu’à contrôler votre vitesse avec vos pieds, comme sur un vélo ordinaire.

Au niveau des sensations, c’est le pied ! On se sent vraiment puissant et on accélère très facilement.

En plus de cette fonction d’assistance, certains vélos électriques sont munis d’un accélérateur qui actionne le moteur par simple pression sur un bouton.

2. Vous roulerez beaucoup plus (même si vous rouliez déjà beaucoup).

C’est l’occasion qui fait le lardon !

L’achat d’une bicyclette électrique va considérablement augmenter la fréquence de vos déplacements en deux roues.

On observe bien souvent après l’achat d’un vélo électrique que les propriétaires pédalent bien plus souvent qu’auparavant.

C’est logique : même si vous êtes en super forme, vous vous fatiguez quand même et le fait de savoir que l’on va devoir affronter des côtes peut paraître une corvée.

Si vous avez un e-bike en revanche, vous pouvez continuer à rouler tout en donnant un peu de répit à vos jambes fatiguées d’une longue journée de travail.

Vous pouvez aussi aller plus vite, ce qui rend le vélo plus attrayant pour les longs trajets, même lorsque vous êtes pressé par le temps.

Autant de raison qui tuent dans l’œuf certaines excuses de ne pas prendre le vélo pour se rendre d’un point A à un point B.

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de rouler du tout, les vélos électriques ouvrent un tout Nouveau Monde.

Ils leur permettent de facilement parcourir de « longues distances » (5, 10km) sans avoir réellement besoin d’être physiquement préparés, ce qui augmente d’autre part l’endurance du cycliste.

3. Il y a un vélo électrique pour tout besoin.

Vous avez besoin d’aller chercher votre enfant à l’école ? Il y a un vélo pour ça, il s’agit du https://www.bikelec.fr/sidecar-electrique !

Besoin de transporter des objets d’aller faire des courses ? Il y a aussi un vélo pour ça !

Il s’appelle vélo e-cargo et peut transporter 200kg tout en roulant à 10km/h ! Pas mal !

Sinon, on retrouve des VTT électriques pour ceux qui aiment dévaler les montagnes, des vélos électriques citadins, des vélos électriques de courses, des vélos électriques pour Hipster Vintage comme le https://www.bikelec.fr/bonneville etc..il n’y a qu’à voir le nombre de modèles sur des sites spécialisés comme bikelec.fr/ !

4. Ils remplacent aisément la voiture.

C’est une des premières motivations d’achat : les gens achètent des vélos électriques pour réduire les déplacements en voiture.

Parmi les autres raisons figurent :

  • une envie d’éviter les problématiques de stationnement et de circulation dense dans les grandes villes
  • les préoccupations environnementales et autres envies de réduire les empreintes carbone
  • l’envie de faire davantage d’exercice sans pour autant avoir à prendre une douche en arrivant au travail (car vous n’avez pas à transpirer)
  • etc

Si l’on considère que la moitié des trajets en voiture sont inférieurs à 10km, on comprend vite que ces trajets sont facilement réalisables en vélo électrique. Un bon vélo électrique, un bon sac, et vous pouvez même aller faire vos courses.

5. Cela reste de l’exercice.

Ok les ebikes nous assistent pas mal, mais cela n’en demeure pas moins de l’exercice, surtout pour les personnes qui, autrement, auraient été sédentaires.

Des chercheurs de l’Université du Colorado ont découvert que lorsque 20 hommes et femmes qui ne faisaient pas d’exercice faisaient du vélo électronique environ 40 minutes trois fois par semaine, ils amélioraient leur condition cardiovasculaire et leur glycémie en seulement un mois.

D’autre part, beaucoup de personnes ne sont pas en assez bonne forme physique pour rouler suffisamment longtemps pour profiter des bienfaits de la bicyclette sur la santé et sur la condition physique. Le surpoids est souvent un frein à la remise en forme, d’autant qu’il peut créer des tensions lors d’exercices comme la course à pied.

Mettez-les sur un vélo électrique et ils pourront faire une heure de vélo tous les jours, avec un impact très faible sur les tendons, les muscles et les articulations. Un parfait point de départ pour une reprise en main !

6. Les ebikes représentent l’avenir du transport.

Tous les grands noms du vélo « traditionnel » n’ont pas tardé à rejoindre le mouvement des vélos électriques, et c’est maintenant au tour des constructeurs automobiles (Ford finance déjà un système de vélos en libre-service électrique à San Francisco) !

Ces derniers se rendent bien compte que les voitures dans les zones urbaines à forte densité de population représentent un modèle qui ne fonctionne tout simplement plus.

Avec les grands acteurs du transport comme Uber qui s’intéressent aux bicyclettes électriques et les villes qui cherchent constamment des moyens de réduire les embouteillages (avec ou sans trottinettes électriques en libre service), les vélos électriques ont un avenir radieux devant eux. Le gouvernement encourage même l’achat de tels dispositifs de transport avec un coup de pouce financier !

7. Impossible de pédaler sans sourire !

Enfin et surtout : quel plaisir !

Si vous êtes déjà grimpé sur un vélo électrique, vous voyez forcément de quoi je parle, sinon, vous devez impérativement essayer.

Cette sensation est indescriptible la première fois que l’on monte sur un ebike, cette assistance effraie presque par sa fluidité et sa simplicité.

Vous voilà maintenant convaincu ? Parfait !

Gardez à l’esprit qu’un vélo électrique n’est pas un vélo ordinaire.

Ils sont plus lourds et plus rapides, et vous devez toujours prendre quelques mesures de sécurité pour profiter pleinement, le port du casque demeure obligatoire !

Soyez très vigilant dans la circulation.

Les gens en voiture sous-estiment déjà la vitesse à laquelle les cyclistes peuvent se déplacer. Tant que les vélos électriques ne seront pas banalisés, les conducteurs ne s’attendront pas à ce que vous rouliez à leur vitesse. Restez sur la défensive, en supposant qu’ils ne vous voient pas. Contrôlez votre vitesse dans les zones encombrées. Soyez aussi visible que possible en utilisant les feux de jour.

Arrêtez-vous et redémarrez avec prudence.

Comme vous êtes plus lourd et plus rapide, il vous faudra plus de temps pour ralentir et vous arrêter. De plus, comme le vélo électrique pèse plus, il se peut que vous vous sentiez un poil chancelant les premières fois que vous démarrez ou que vous ralentissiez jusqu’à l’arrêt.

Et surtout, kiffez !